Assises du Tourisme : le tour de tanger

Assises du Tourisme : le tour de tanger

Les sixièmes Assises internationales du tourisme débutent ce vendredi à Tanger. Placée sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI, cette édition réunira plus d’un millier de professionnels, nationaux et internationaux, issus de tous les métiers du tourisme.
Après Marrakech par deux fois, Agadir, Casablanca et Ouarzazate, entre 2002 et 2005, l’événément a incontestablement mûri, s’orientant de plus en plus vers un marché de l’investissement.
La demi-journée consacrée à la présentation des opportunités d’affaires concrètes constitue une innovation dans le programme des Assises.
Signe des temps, un focus particulier sera mis sur les perspectives qu’offre l’Open Sky signé avec l’Union européenne, premier marché émetteur de touristes vers le Maroc, aussi bien sur les forfaits que  les «vols secs». Opérée en 2004, cette libéralisation permet une synchronisation  entre les nouveaux lits et les sièges d’avions additionnels.
Cette libéralisation a été accompagnée d’une nouvelle politique incitative tarifaire de l’ONDA en matière de taxes aéroportuaires favorisant l’accroissement des fréquences aériennes programmées sur la destination «Maroc» et la création de nouvelles liaisons aériennes vers le Maroc.
L’encouragement de la baisse des coûts de l’assistance au sol (Handling) s’est concrétisé  par la concession d’une deuxième licence à un opérateur privé aux aéroports de Casablanca (CMN), Marrakech (RAK) et Agadir (AGA) depuis fin 2004. A ce jour, une quinzaine de nouvelles compagnies aériennes (Corsair, Air Horizons, Air Europa, SN Brussels, Virgin Express, TUI Airlines Belgium, Air Berlin, Hapag Lloyd Flug, LTU Airline, First Choice Airways, Neos, Thomson Fly, Jetair, etc.) ont intégré le ciel marocain à travers notamment la concession de lignes prioritaires aux compagnies aériennes de tour-opérateurs intégrés avec une priorité au régulier.
Cette libéralisation a permis au trafic aérien d’enregistrer une nette progression entre 2004 et 2005 : une progression du traffic passagers (régulier et charter) nationaux de +15%, ainsi que des passagers internationaux de +22%, pour une progression totale de plus de 19% selon l’ONDA. En décembre 2005, le Maroc a été le premier pays au monde à signer un accord d’Open Sky avec l’Union européenne.
Le e-tourisme, parfaite illustration de la dérégulation qui touche les agences de voyages (et bientôt les GDS ?) aura aussi droit au chapitre. Tout comme la nouvelle carte des destinations, débat qui introduit la promotion et le positionnement sur les marchés stratégiques.
Ces Assises interviennent dans une conjoncture favorable, alors que le secteur touristique, avec 4 milliards de dirhams en 2005,  trône désormais à la deuxième place , derrière l’industrie en termes de fonds investis.
La croissance enregistrée pour le tourisme international en 2005 est de 5,5%. Au total, le nombre de touristes avoisine 6 millions en 2005. Les recettes sont en augmentation de 18%, atteignant 40 milliards de dirhams.
Le marché français reste le premier contributeur à la progression des nuitées, générant à lui seul près d’un million de nuitées additionnelles. L’année 2005 consacre aussi le retour des Britanniques (+52% des nuitées). Globalement, note le ministère, les marchés émetteurs stratégiques du Maroc (France, Benelux, Italie, Espagne, Royaume-Uni et Allemagne) ont affiché en 2005 une progression de 20% en nuitées.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *