Assises nationales de l industrie : Le Pacte émergence à l épreuve

Assises nationales de l industrie : Le Pacte émergence à l épreuve

Considérée comme le deuxième pôle industriel au Maroc, la ville du détroit a été choisie pour accueillir, mercredi 20 février, la troisième édition des Assises nationales de l’industrie. «L’industrie commence à prendre plus de l’ampleur et de l’importance au Maroc», a  indiqué, mardi, Abdelkader Aâmara, ministre de l’industrie, du commerce, et des nouvelles technologies, lors d’une conférence de presse organisée en marge de cet événement.
Le ministre a tenu à préciser que le Maroc a réussi progressivement à se diversifier et s’ouvrir sur l’extérieur.
Il a poursuivi, qu’en plus de l’Europe qui reste son partenaire stratégique, le Royaume s’est engagé à améliorer son attractivité en vue d’attirer des investissements directs étrangers (IDE) d’Asie ou d’Amérique. «Nous sommes en train d’étoffer notre chaîne de valeurs», a souligné M. Aâmara, faisant remarquer qu’il y a eu à cet effet la création de plusieurs bureaux de représentation à l’étranger pour drainer plus d’investissements au Maroc.
En plus sa situation géographique à 14 km de l’Europe, la perle du nord a pu devenir, grâce à ses importantes infrastructures de base, l’une des villes les plus attractives pour les investissements. «Nous avons réussi à rendre Tanger plus attractive grâce à la mise en place de grands projets dont le port Tanger Med», a affirmé M. Aâmara.
Selon ce dernier, l’installation de grands projets industriels a entraîné l’arrivée d’autres investisseurs, et ce comme le cas de l’usine Renault qui a suscité l’intérêt des principaux équipementiers automobiles au monde. Avec son objectif de production de 350.000 véhicules à horizon 2014, «Renault constitue une aubaine permettant de donner plus de visibilité à notre base industrielle et le développement de notre secteur automobile», a précisé M. Aâmara.
Organisées par le ministère de l’industrie, du commerce et des nouvelles technologies en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), ces troisièmes Assises nationales de l’industrie s’assignaient pour objectif principal «de communiquer sur les avancées réalisées, de mobiliser les acteurs économiques et institutionnels, nationaux et internationaux, autour des enjeux industriels du pays et de maintenir l’engagement de tous vers l’horizon 2015», a dit M. Aâmara.
Il est à noter que les activités de cette édition sont marquées par la présentation du bilan du Pacte national pour l’émergence industrielle (PNEI), signé le 13 février  2009 devant SM Mohammed VI, scellant l’engagement du gouvernement et du secteur privé en faveur du développement de l’industrie marocaine. «Le PNEI incarne la volonté du Maroc à s’engager en faveur du développement économique», a ajouté M. Aâmara.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *