Assises nationales de l’économie sociale et solidaire: Une deuxième édition qui couronne une année riche en événements

Assises nationales de l’économie sociale et solidaire: Une deuxième édition qui couronne une année riche en événements

La deuxième édition 2016 des Assises nationales de l’économie sociale et solidaire offrira une opportunité d’échange entre les différentes parties prenantes de ce secteur.

Organisés ce 14 juillet à la Foire internationale de Casablanca sous le thème «Economie sociale et solidaire et développement durable», ces échanges contribueront à élaborer une feuille de route permettant d’enrichir la stratégie intégrée de l’ESS, désormais perçue comme vitale pour la visibilité et la mise en cohérence des efforts de développement de ce secteur émergent de notre économie. «Ces Assises couronnent une année riche en évènements et initiatives en faveur de la promotion et du développement de l’ESS au Maroc. L’un des objectifs majeurs de ces Assises est de faire le point sur la mise en œuvre des recommandations formulées par les participants lors de l’édition 2015», a souligné hier, mardi, à Rabat Fatima Marouane, ministre de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire. Et de poursuivre : «elles s’inscrivent également dans la continuité des débats comme étant un rendez-vous annuel de concertation, d’échanges et de réflexions sur des sujets et thèmes pertinents intéressant le développement de l’ESS au Maroc et dans le monde».

Cet événement verra la participation des représentants du secteur public, société civile, entreprises de l’ESS, secteur privé, universités… en plus des invités étrangers (Afrique, Europe, Asie, Amériques) et des organisations internationales pour davantage d’ouverture sur des expériences étrangères pertinentes. Par ailleurs, l’économie sociale et solidaire connaît depuis plusieurs décennies une véritable dynamique dans notre pays.

Ainsi le Maroc compte actuellement 15.700 coopératives contre 4.827 en 2004, 50 mutuelles au lieu d’une douzaine dans les années 70 et 117.000 associations, contre 45.000 en 2009 et à peine 30.000 en 1990. Selon Houcine Gabi, directeur de la promotion de l’économie sociale et solidaire au ministère, les niches de développement et d’emplois, dont le potentiel est loin d’être suffisamment exploité sont déjà source d’activités économiques importantes.

De ce fait il y a 450.000 adhérents et plus de 25.000 salariés qui ont pu cumuler plus de 6 milliards DH. Il ajoute que 900.000 clients actifs, et plus de 6.000 employés qui ont participé à la création d’un million de micro entreprises en 10 ans.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *