Assurance agricole : Large choix pour les agriculteurs du Maroc et d’Afrique

Assurance agricole : Large choix pour les agriculteurs du Maroc et d’Afrique

En moins de 5 ans de son lancement, le taux de pénétration de l’assurance agricole au Maroc a presque doublé consacrant ainsi les efforts fournis dans le cadre du Plan Maroc Vert.

Près de 90% de la surface agricole utile serait couverte contre les principaux aléas climatiques. Telles sont les prévisions de la Mutuelle agricole marocaine d’assurances (MAMDA) après avoir étendu son produit d’assurance multirisque climatique à l’arboriculture et aux cultures maraîchères. La MAMDA, partenaire de taille du Plan Maroc Vert, est venue soutenir l’agriculture solidaire en mettant en place en 2011 un produit d’assurance remplaçant la garantie de l’État contre la sécheresse. La première phase de la commercialisation de ce produit a concerné la céréaliculture et les légumineuses principalement le blé tendre, le blé dur, l’orge, le maïs, les fèves, les lentilles, les petits pois, les pois chiches et les haricots. En 2014, la couverture multirisque s’est étendue aux pommiers, aux agrumes, aux oliviers et aux amandiers. Toutes ces cultures sont ainsi prémunies contre la sécheresse, l’excès d’eau, la grêle, le gel, le vent violent et le vent de sable. En moins de 5 ans de son lancement, le taux de pénétration de l’assurance agricole au Maroc a presque doublé consacrant ainsi les efforts fournis dans le cadre du Plan Maroc Vert. A fin 2015, la superficie assurée s’est établie à 1.079.962 d’hectares au moment où le capital à indemniser serait de 1.183.048 d’hectares. A cet effet, 50.012 agriculteurs ont souscrit à ce produit contre 3.784 agriculteurs assurés en 2010. Par région, Marrakech-Tensift-Al Haouz détient la plus grande superficie assurée, soit 220.360 hectares. Chaouia-Ouardigha arrive, quant à elle, en deuxième position (179.383 hectares), suivie de l’Oriental où 176.823 hectares sont couverts contre les aléas climatiques. La MAMDA est en effet le premier assureur de l’agriculture au niveau national. Elle offre depuis plus de 50 ans une large palette de produits destinés à la communauté d’agriculteurs. De par son statut de mutuelle dédiée à l’agriculture, la MAMDA a développé une gamme de produits complète couvrant l’ensemble des besoins des agriculteurs marocains, notamment les petits d’entre eux.

Le but étant de les protéger ainsi que leurs proches et d’assurer leurs outils de travail. A cet effet, l’agriculteur est couvert contre les risques spécifiques à son matériel d’exploitation, en l’occurrence tracteurs et véhicules utilitaires, machines agricoles et bâtiments. De même, la MAMDA offre aux agriculteurs des assurances nécessaires à la sécurisation de son élevage : bovin, ovin, caprin, équin, avicole et apicole. A travers «Istichfaa Al Falah», les frais d’hospitalisation médicale ou chirurgicale de l’agriculteur sont couverts à hauteur de 90%. Ils sont 47.000 agriculteurs à souscrire à ce produit qui comprend également la prise en charge du transport sanitaire ainsi que de nouvelles conventions avec les hôpitaux. La cotisation à ce produit se fait à partir de 1 dirham par jour. Le bénéficiaire est indemnisé à partir du premier jour de son hospitalisation.  Portant sur une cotisation de 100 dirhams le mois, l’agriculteur peut par ailleurs ouvrir un compte retraite auprès de la MAMDA. Plus de 130.000 agriculteurs en disposent à ce jour. Rappelons que les offres de la MAMDA ne se limitent pas au Maroc. En 2014, la MAMDA en partenariat avec PartnerRe, leader mondial de la réassurance agricole, et la Mutuelle centrale de réassurance (MCR) ont créé «MAMDA Ré». Il s’agit d’une société de réassurance dédiée à l’Afrique et spécialisée en couverture des risques agricoles. La finalité étant d’accompagner les pays africains pour développer leur agriculture et promouvoir leur transformation économique en tirant parti de leurs ressources naturelles abondantes et des changements des processus de production. Cet accompagnement s’effectue à travers la création de produits d’assurance agricoles spécifiques à chaque région agricole du continent africain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *