Assurance : BeAssur lance une couverture pour l’aquaculture

Assurance : BeAssur lance une couverture pour l’aquaculture

BeAssur lance un nouveau produit d’assurance pour soutenir les exploitants piscicoles et propose une couverture sur mesure pour accompagner les professionnels au Maroc.

Officialisé lors de la cinquième édition du Salon Halieutis, ce lancement intervient alors que l’aquaculture et l’industrie de valorisation des produits de la mer représentent près de 100.000 emplois, contribuant avec la pêche maritime à un PIB de 17,1 milliards de dirhams en 2017.

Lancé en partenariat avec Marsh, une filiale de Marsh & McLennan Compagnies, le plus important courtier en assurance au monde, le produit d’assurance de BeAssur couvre la mortalité du cheptel et les installations des exploitations piscicoles contre un grand nombre de risques : maladie, événements climatiques, pollution, collision, vol et disparition, mais aussi vandalisme, attaques de prédateurs d’origine animale, modification des paramètres physico-chimiques de l’eau ou encore bris de machines et interruption involontaire d’alimentation en énergie.

«L’ADN de BeAssur c’est l’accompagnement dans la proximité et la compréhension des besoins. L’aquaculture est un secteur véritablement stratégique au Maroc, il est donc naturel que l’un des principaux courtiers de la place propose des services exemplaires, avec les meilleurs standards, afin de devenir le partenaire de référence des exploitants piscicoles», souligne  Fehd Bouab, directeur général de BeAssur.

Et de poursuivre qu’«en transférant les risques des exploitants vers l’assureur, ce nouveau produit va contribuer à sécuriser les investissements et réduire la vulnérabilité des exploitations face aux risques, dont la probabilité de survenance et les impacts en cas de réalisation seront diminués».

En effet, conscient du contexte d’accélération de la production aquacole mondiale, le Maroc a choisi de se positionner sur ce secteur afin de diversifier son économie, faire de l’aquaculture un relais de croissance du secteur halieutique, contribuer à la sécurité alimentaire et s’intégrer davantage dans le commerce international des produits de la mer.

La stratégie Halieutis, lancée en 2009, dont l’un des objectifs principaux est de préserver les ressources halieutiques et l’écosystème marin, a donné naissance en 2011 à l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (Anda) pour la promotion et le développement du secteur aquacole et qui accompagne désormais plusieurs projets aquacoles dans différentes régions du Royaume.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *