Assurance-maladie : Un pack low cost pour les commerçants

Assurance-maladie : Un pack low cost pour les commerçants

Une assurance sur mesure. C’est ce que l’Alliance nationale démocratique pour le commerce et le service (ANDECS), la compagnie d’assurance Sanad et Eqdom ont mis à la disposition des commerçants affiliés à l’ANDECS et leurs employés, en concertation avec le cabinet Peak Conseil.
Cette assurance dénommée «Sanad Al Mihani» a été conçue pour bénéficier aux 275.000 adhérents en couverture des frais de médecine générale ou spéciale, les frais pharmaceutiques, les frais d’analyses et de radiologie ainsi que les frais d’hospitalisation médicale ou chirurgicale que ce soit au sein d’hôpitaux publics ou cliniques.
D’autre part, cette assurance couvre les affiliés à raison de 20.000 dirhams par an, par maladie et par personne, sachant que l’affilié qui dépasse un certain nombre de maladies tombe immédiatement dans la case du «gros risque» et le remboursement est effectué en dépassant le plafond de 20.000 dirhams pour atteindre un million de dirhams, par maladie et par an. Ce qu’il faut souligner c’est qu’une indemnité journalière égale à 100 dirhams est versée à l’affilié, en cas d’hospitalisation chirurgicale sur une période maximale de 15 jours.
Par ailleurs, en cas de décès, les bénéficiaires se voient percevoir un capital de 50.000 dirhams relatifs au divers frais d’inhumation.
Le produit a été conçu en réponse à un besoin de couverture sociale. En vue de cela, l’approche a été de déterminer quel serait le «ticket modérateur» à prendre en charge par les affiliés. À partir de là, le taux de couverture a été fixé à 70%.
Un moyen sécurisé de remboursement des affiliés. C’est une des priorités qui a été posée dans la conception de ce produit. Les commerçants bancarisés percevront leurs remboursements sur leurs comptes bancaires, la catégorie des non-bancarisés, dans un premier temps se fera payer par chèque le temps d’ouvrir un compte. Il est même prévu de mettre en place une carte magnétique spéciale pour cette opération grâce à laquelle ils pourront retirer les montants de leurs remboursements d’un compte virtuel créé à cet effet. L’alliance est en cours de négociation avec les organismes bancaires pour  élire l’organisme qui jouera le rôle de «guichet payeur», l’objectif étant «la célérité et la sécurité» selon les assureurs.
D’autre part, les parties à ce projet ont aussi pensé aux moyens financiers des affiliés. Au moment de contracter le contrat d’assurance, si l’affilié n’a pas les moyens de payer sa prime d’assurance, il peut l’échelonner sur une durée maximale de  dix mois, crédit qui est repris par l’organisme de crédit Eqdom. L’affilié peut, aussi, se faire payer sa prime d’assurance par un de ses partenaires, une des sociétés qui constituent ses fournisseurs.
À ce titre, l’alliance a eu l’accord de principe de certaines grandes scrtuctures pour adhérer à ce projet, et les études concernant les volets techniques de la procédure sont en cours de finalisation. Dans ce sens, à travers un système d’attribution d’objectifs, les sociétés financeront le commerçant qui aura enregistré un chiffre d’affaires «finançable».
À ce titre, Ali Karoum, président de l’alliance nationale démocratique pour le commerce et le service commente «c’est l’opportunité donnée aux commerçants de traiter avec des entreprises citoyennes qui récompenseront ses efforts pour hausser le chiffre d’affaires en payant la prime d’assurance afférente à sa prise en charge».
Il faut souligner  que le produit ne finance pas les frais relatifs à la maternité, les prothèses dentaires et les soins optiques. Aussi, dans un premier temps, le produit sera lancé uniquement sur la zone du grand Casablanca. À ce titre, les concepteurs de « Sanad  Al Mihani» insistent sur le «step by step». ils sont favorables pour le lancement sur une seule région, le temps de «huiler les machines» et de repérer tous les volets à optimiser avant de l’étendre au reste des régions. De plus, dans un objectif de pérennisation du projet, le reste des cas de couverture sera injecté au fur et à mesure, à partir de la première année.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *