Assurances : Un chiffre d’affaires de 3,83 milliards DH en février

Assurances :  Un chiffre d’affaires de 3,83 milliards DH en février

Les assurances vie et capitalisation représentent 51,2% des primes émises durant février. Elles génèrent dans ce sens 1,96 milliard de dirhams, en progression de 18,3%. Une ventilation tirée de la bonne tenue des cotisations épargne.

Elles ont affiché une croissance à deux chiffres au mois de février. Les primes émises par le secteur des assurances se sont en effet consolidées de 18,3% pour atteindre les 3,83 milliards de dirhams au deuxième mois de l’année. Un chiffre constitué en proportions « relativement équitables» des assurances vie et capitalisation et des assurances non-vie.

C’est ce que l’on peut déduire des dernières statistiques mises en ligne par l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS). Les assurances vie et capitalisation représentent 51,2% des primes émises durant février. Elles génèrent dans ce sens 1,96 milliard de dirhams, en progression de 18,3%.

Une ventilation tirée de la bonne tenue des cotisations épargne. Ces dernières se sont consolidées de 31,2% pour atteindre les 1,59 milliard de dirhams en février 2019. En revanche, les primes décès se sont repliées de 13,6% basculant en une année de 368,5 millions de dirhams à 318,5 millions de dirhams. Une importante baisse a également été relevée au niveau des contrats à capital variable. L’ACAPS observe dans ce sens un repli de 35,7%, soit des primes de l’ordre de 47,6 millions de dirhams contre 74 millions de dirhams à la même période de l’année passée.

La répartition des primes émises par la branche «assurances vie et capitalisation» par souscripteur donne la part belle aux particuliers (83%) contre une part de 17% pour les entreprises. Le paradigme est inversé pour les assurances non-vie dont la ventilation des primes émises revient à hauteur de 58% aux entreprises au moment où les particuliers en détiennent 42%.

Représentant 48,8% du total des primes émises durant le mois de février, la branche «non-vie» a vu son chiffre grimper de 18,2%, soit des primes de l’ordre de 1,87 milliard de dirhams au mois de février. Une hausse qui résulte en effet du redressement de l’ensemble des sous-catégories de cette branche à l’exception des primes «transport» ayant connu un fléchissement de 14,7%. L’automobile continue d’alimenter la branche non-vie à hauteur de 24,8%. Les primes émises dans ce sens se sont élevées à 949,8 millions de dirhams, en amélioration de 23,8% par rapport à la même période de l’année passée. Ce montant est constitué essentiellement de responsabilité civile, soit des primes de l’ordre de 833,9 millions de dirhams. Les accidents corporels arrivent en deuxième position aussi bien en termes de montant que de parts.

Leurs primes ont atteint les 451,6 millions de dirhams détenant ainsi 11,8% du chiffre d’affaires de la branche «non-vie». Les primes relatives à l’assurance-maladie se sont améliorées sur ladite période. On relève une hausse de 15,1%. Les primes se sont ainsi situées autour de 380,3 millions de dirhams contre 330,3 millions de dirhams une année auparavant. Les primes de l’assurance incendie se sont nettement consolidées à fin février. L’ACAPS observe dans ce sens une progression de 56% pour atteindre les 1009,2 millions de dirhams. Il en est de même pour l’assistance-crédit-caution dont les primes ont marqué un saut de 34,6% pour atteindre les 115,1 millions de dirhams au deuxième mois de l’année.

Hausse de 6,3 % de l’encours des placements

Les placements du secteur des assurances ont pour leur part suivi une tendance haussière au mois de février. Les données formulées par l’ACAPS font état d’un encours global de 171,076 milliards de dirhams en amélioration de 6,5% comparé au niveau atteint à la même période de l’année précédente. Les placements affectés aux opérations d’assurances constituent l’essentiel de cet encours, soit une part de 91,4%. Le montant atteint dans ce sens est de 156,37 milliards de dirhams en hausse de 6,3%. Les placements non affectés aux opérations d’assurances ont affiché une hausse de 9% se situant autour de 14,7 milliards de dirhams contre 13,48 milliards de dirhams l’année passée.

En analysant la structure des placements affectés durant le mois de février, les placements immobiliers ont atteint durant février un encours de 6,43 milliards de dirhams, en progression de 10,9%. Les actifs des actions représentant une part de 47,9% des placements affectés du secteur, ont évolué de 6,3% frôlant ainsi les 75 milliards de dirhams. Les actifs des taux se sont chiffrés à 72,65 milliards de dirhams, en progression de 6% par rapport à l’encours atteint à la même période de l’année précédente.

Belle performance du secteur en 2018

Il est à noter que les évolutions positives enregistrées aux deux premiers mois de l’année s’inscrivent dans la continuité de la performance observée durant l’exercice 2018. La situation liminaire de l’année 2018 fait ressortir un redressement de 6,1% des primes émises. Le chiffre d’affaires généré par les deux branches s’élève à 41,34 milliards de dirhams. Avec une contribution de 44 % au secteur, les assurances vie et capitalisation ont généré durant 2018 des primes de l’ordre de 18,18 milliards de dirhams, en hausse de 7,1%.

L’assurance auto a vu son chiffre d’affaires se consolider de près de 6% atteignant ainsi les 11,14 milliards de dirhams. Les primes relatives aux accidents corporels ont marqué durant l’exercice 2018 une hausse de 3,9%, soit un chiffre d’affaires de 4,07 milliards de dirhams. Celles des accidents du travail ont marqué une timide évolution. On note à cet effet une progression de 1%, soit un chiffre d’affaires de 2,24 milliards de dirhams.

Les primes relatives à l’assurance incendie se sont améliorées en 2018 de 6,5% atteignant ainsi un montant de 1,41 milliard de dirhams. Les primes d’assistance-crédit-caution ont atteint durant l’exercice 2018 les 9,5%, soit un chiffre dépassant les 1,5 milliard de dirhams. L’année 2018 a également été marquée par une progression conséquente des primes de risques techniques (24%) suivie d’une hausse de 14,1% des acceptations en réassurances et de 6% de responsabilité civile générale (6%).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *