Atlantic Free Zone de Kénitra : Un premier bilan radieux

Atlantic Free Zone de Kénitra :  Un premier bilan radieux

Après 5 ans du lancement des travaux, SM le Roi Mohammed VI s’est enquis, mardi, de l’état d’avancement de la plate-forme industrielle intégrée Atlantic Free Zone de Kénitra (AFZ).

Aménagée par MedZ, filiale du Groupe Caisse de dépôt et de gestion (CDG), cette plate-forme industrielle intégrée a atteint une enveloppe globale d’aménagement de 582 millions de dirhams. De cette enveloppe, 169 millions de dirhams ont été débloqués pour le hors site. La visite royale a été une occasion de présenter au Souverain le projet de la ferme solaire, construite sur le site d’AFZ pour un investissement de 32 millions de dirhams.

Fruit d’un partenariat entre MedZ et Jet Energie, cette opération pilote vise à alimenter les usines installées au sein de la plate-forme industrielle intégrée à partir de l’énergie verte. La ferme solaire fournira également une double solution d’approvisionnement d’AFZ en énergie électrique d’appoint. «Disposant d’une capacité de 1,9992 MWC, elle est réalisée sur la base de 7.140 panneaux photovoltaïques polycristallins, sur une superficie de près de 5 hectares. Cette capacité représente 20 % des besoins actuels d’AFZ en énergie électrique», souligne MedZ, à ce propos. La filiale de la CDG ambitionne de faire de ce projet un cas d’école à «essaimer au niveau des différentes plateformes qu’elle a réalisées dans les différentes régions du Maroc, et qui sont susceptibles d’accueillir ce type de source d’énergie».

Par ailleurs, le développement d’Atlantic Free Zone va bon train. En moins de trois ans, la mise en service de la plate-forme a eu des retombées significatives. 2 milliards de dirhams d’investissements ont été induits, créant ainsi plus de 10.500 emplois directs. De même, 20 projets ont été commercialisés portant sur une superficie de 36 hectares.

De ce total, 8 unités sont d’ores et déjà opérationnelles. Il s’agit en l’occurrence d’entreprises opérant dans l’industrie automobile à savoir la production de pare-brises, la fabrication et assemblage de câbles et faisceaux électriques ainsi que la production de composantes plastiques. «Le rythme de croissance soutenu enregistré par le secteur automobile au Maroc laisse présager de bonnes perspectives de développement de la zone, eu égard à ses atouts structurels et à la qualité des infrastructures et services qu’elle propose, aussi bien aux opérateurs du secteur automobile qu’aux investisseurs dans les autres secteurs connexes», affirme MedZ. En vue de consolider la visibilité d’AFZ, MedZ poursuivra avec ses partenaires les actions de promotion proactive de la zone franche, aussi bien sur les plans national et qu’international. MedZ procédera, par ailleurs, dès le début 2016, au lancement de la deuxième tranche d’Atlantic Free Zone.

Notons que la commercialisation de la première tranche a été lancée en 2012. Cette dernière propose des mesures attractives telles que des incitations fiscales en zone franche, un guichet unique, accompagnement pour le financement de bâtiments et un centre de formation spécialisé.
 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *