Atterrissage du Starduster SA-300 à Casablanca: Trescal suit les traces de Latécoère

Atterrissage du Starduster SA-300 à Casablanca: Trescal suit les traces de Latécoère

2.500 kilomètres parcourus, 9 escales et 15 heures de vol… Tel est le détail du dernier raid Starduster Trescal SA-300. Le biplan, ayant décollé le 19 avril depuis Toulouse Francasale, a atterri l’après-midi du vendredi 22 avril à l’aéroport Mohammed V de Casablanca.

Avant d’atteindre cette dernière étape, l’avion s’est arrêté entre temps à Barcelone, Almeria, Malaga et Tétouan. Ce vol revêt plus d’une dimension. Il vient, en effet, commémorer le premier vol transcontinental de transport de courriers entre la France et le Maroc en 1919. Il s’inscrit également dans le cadre de la première participation de la société Trescal au Marrakech Air Show dont les travaux démarreront mercredi 27 avril à Marrakech. Le Starduster participera au programme aérien du salon et réalisera tous les jours des démonstrations de voltige aérien.

«C’est avec beaucoup d’émotion que nous avons choisi de suivre les traces de Pierre-Georges Latécoère étant à l’origine du premier vol aéropostal entre la France et le Maroc», explique Jean Marc D’Hulst, pilote et propriétaire du biplan de voltige. Et de poursuivre : «Ce vol qui a duré environ 4 jours s’est succédé en différentes étapes exactement comme avait fait Latécoère il y a presque 100 ans. Ce vol a demandé une grande préparation aussi bien pour la prise en compte des zones montagneuses rencontrées que pour les conditions météorologiques. C’est pourquoi nous avons choisi d’emprunter la route Est de l’Espagne».

Jean Marc D’Hulst qui est également directeur général adjoint de Trescal France, attribue la réussite de cette expérience à l’adhésion de l’Office national des aéroports. Du côté de l’ONDA, le directeur général, Zouheir Mohamed El Aoufir, a remercié Trescal pour cette initiative qui rappelle les liens forts tissés entre le Maroc et la France. M. El Aoufir a, par ailleurs, souligné que cet événement est une occasion de mettre en relief le développement du secteur aéronautique national, notamment en termes de trafic, d’infrastructures aéroportuaires et de zones industrielles aéropôles. Notons que Trescal, spécialiste mondial des services de métrologie et de gestion de parc, s’est installé au Maroc en 2015.

Pour un investissement de 3,5 millions de dirhams, l’entreprise réalise 3.000 interventions métrologiques par an. Outre le Maroc, le groupe est présent dans une vingtaine de pays dans le monde où il propose une gamme de services complète pour le management des processus et des équipements de mesures. Citons, entre autres, l’étalonnage, la vérification et essais ainsi que la maintenance et systèmes de pilotage et d’acquisition de mesures. Soulignons que plus de la moitié du chiffre d’affaires du Groupe est réalisée dans l’industrie aéronautique, spatiale et défense.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *