Attijariwafa bank au Sénégal

Quelques mois après son arrivée sur le marché bancaire sénégalais, Attijariwafa bank vient de conclure un accord pour le rachat de 66,67% du capital de la Banque sénégalo-tunisienne (BST), auprès de certains actionnaires privés de cette banque. La signature du protocole d’acquisition interviendra au plus tard le 5 novembre 2006, à l’issue de la mission des équipes d’Attijariwafa bank qui sera organisée à partir du 9 octobre. La transaction sera définitivement  réalisée sous réserve d’obtention des autorisations réglementaires.
La Banque sénégalo-tunisienne (BST) est une banque de droit sénégalais avec un total bilan de 167,2 millions d’euros à fin 2005. Banque généraliste à vocation initialement tournée vers le marché de l’entreprise, BST s’est aussi positionnée, plus récemment, sur la clientèle des particuliers et dispose d’un réseau de 12 agences dont 7 à Dakar. La BST se place au 5ème rang des banques au Sénégal, avec une part de marché de l’ordre de 7%.
Après la création, en 2006, d’une filiale bancaire à 100% au Sénégal disposant de quatre agences à Dakar, la concrétisation de cette opération permettra à Attijariwafa bank d’y conforter sa position en direction des entreprises et des particuliers, et d’accélérer son implantation en Afrique de l’Ouest afin de contribuer au développement des flux financiers et commerciaux entre le Maghreb, l’Europe et l’Afrique de l’Ouest.
Attijariwafa bank confirme ainsi son ambition d’ouverture à l’international. Une ambition qui s’inscrit dans la droite ligne d’un développement porteur de progrès.
Pour rappel, la BST a été créée le 11 avril 1986 dans le cadre d’un protocole d’accord signé le 4 février 1986 entre les gouvernements tunisien et sénégalais. Agréée par l’arrêté n°009400 du 30 juillet 1986 du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, elle est inscrite sur la liste des banques sous le n° K0052 W.
En 1999, la BST a fait l’objet d’une profonde restructuration concernant à la fois son capital et son organisation. La restructuration de son capital s’est traduite par sa prise de contrôle par des investisseurs privés sénégalais. Le capital est détenu à hauteur de 92, 68 % par les actionnaires nationaux et de 7,32 % par la Société tunisienne de banque.
Aujourd’hui, la CAFIN (Compagnie africaine pour l’investissement, société anonyme ayant pour objet la prise de participation dans toutes entreprises) , actionnaire le plus important, détient 56,59 % du capital. La BST est présidée  par Mamoudou Touré, ancien ministre de l’Economie et des Finances du Sénégal et ancien directeur du département Afrique du FMI. La direction générale est assurée par Abdoul Mbaye, ancien président-directeur général de la Banque de l’Habitat du Sénégal (BHS), puis administrateur-directeur général de la Compagnie bancaire de l’Afrique de l’Ouest (CBAO).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *