Attijariwafa Bank s’implante au Sénégal

Attijariwafa Bank s’implante au Sénégal

Le groupe Attijariwafa bank a désormais pignon sur rue à Dakar. Après BMCE Capital, la filiale de l’ONA est la deuxième banque marocaine à ouvrir une succursale dans ce pays membre de l’Union économique et monétaire ouest africaine. Objectif, accompagner le développement des entreprises sénégalaises à l’heure où les échanges commerciaux entre les deux pays affichent une croissance moyenne de 13% pour la sixième année consécutive.
Trois agences seront opérationnelles à partir de ce 10 juillet 2006. Attijariwafa bank Sénégal, banque au capital de 2,1 milliards de francs CFA (1 dirham = 66 FCFA) sera dirigée par Saïd Raki.
La cérémonie d’inauguration s’est déroulée en présence du Premier ministre Driss Jettou et de son homologue sénégalais, Macky Sall ainsi que du président du directoire du groupe bancaire marocain et des représentants de son Conseil d’administration. Les deux pays ont insisté sur la diversification de leur partenariat économique. Evidemment, la signature d’un accord commercial et d’investissement entre le Maroc et les 8 pays de l’UEMOA était à l’ordre du jour.
En raison de la crainte de certains pays qui jugent leur économie trop faible par rapport aux grandes, cet accord de non-imposition bloque depuis quelques années. La dynamisation des échanges passe par le secteur privé.
Actuellement, malgré cet accord, les relations économiques entre le Maroc et le Sénégal sont en pleine croissance. Outre Attijariwafa bank et BMCE Capital, d’autres entreprises marocaines sont également implantées au Sénégal. Entre autres Air Sénégal International, modèle de coopération Sud-Sud et la Comanav, qui a récemment introduit le volet fret sur la ligne maritime Dakar-Ziguinchor, jusque-là dédiée aux passagers, et qui envisage d’exploiter la ligne Tanger-Nouakchott-Dakar.
Autres secteurs à l’ordre du jour durant la visite du Premier ministre au Sénégal, le tourisme, l’agriculture et l’artisanat. Sur le premier volet, les deux pays ont décidé de la mise en place d’un comité de suivi chargé d’examiner les moyens d’échanger leurs expériences en matière de recherche de financement, de promotion touristique et d’aménagement de zones touristiques. De même, le Sénégal s’intéresse à l’expertise marocaine dans les secteurs de l’eau, du développement de l’horticulture et de la floriculture ainsi que des biotechnologies et l’irrigation. Lors de la séance de travail tenue vendredi avec son homologue sénégalais Macky Sall, le Premier ministre s’est dit «convaincu que ce mouvement d’échanges n’en est qu’a ses prémices, qu’il ira en s’amplifiant et que les potentialités d’échanges et de partenariat entre les économies des deux pays sont considérables». Pour sa part, le Premier ministre sénégalais s’est félicité «des résultats substantiels atteints par la coopération maroco-sénégalaise», relevant par ailleurs «que les secteurs de l’agriculture, de l’élevage, du tourisme, de l’artisanat et de la culture ""devraient faire l’objet d’un partenariat plus soutenu, car dans ces domaines, la coopération reste timide et faiblement exploitée», selon lui. Le Premier ministre sénégalais a remercié le Maroc pour son soutien ""amical et fraternel"" dans le cadre du programme des pluies artificielles, l’aménagement des bassins de rétention et la lutte contre l’invasion acridienne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *