mai 25, 2017

Au moment où les crédits à la consommation cartonnent à fin janvier, l’immobilier s’essouffle

Au moment où les crédits à la consommation cartonnent à fin janvier, l’immobilier s’essouffle

Les crédits immobiliers se sont établis au même niveau du mois de décembre. Ils se sont chiffrés à 240,913  MDH. Comparé au même mois de l’année dernière, les crédits immobiliers ont gagné 2,62 MDH, affichant une progression de 1,1%.

Près de 764 millions DH, tel est l’encours du crédit bancaire au premier mois de l’année 2016. Ce chiffre marque une légère hausse sur l’année. Les prêts accordés se sont consolidés de 8,74 millions DH, marquant une variation annuelle positive de 1,2%. En revanche, les crédits bancaires ont perdu, en un mois, 20,62 millions de leur volume.

Ils se sont ainsi rétractés de 2,6% par rapport à décembre 2015. C’est ce qui ressort des statistiques monétaires établies par Bank Al-Maghrib. La banque centrale souligne dans sa publication que la baisse du crédit bancaire «traduit le repli de 16,2% des crédits à caractère financier alloués principalement aux organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) autres que monétaires, et dans une moindre mesure la diminution des facilités de trésorerie de 2,1% et des concours à l’équipement de 0,2%».

Par objet économique, les crédits immobiliers se sont établis au même niveau du mois de décembre. Ils se sont chiffrés à 240,913 millions DH. Comparé au même mois de l’année dernière, les crédits immobiliers ont gagné 2,62 millions DH, affichant une progression de 1,1%.
Sur ce segment, les crédits à l’habitat ont totalisé un encours de 179,89 millions DH, en appréciation de 5,5% par rapport au premier mois de l’année précédente. En contrepartie, les crédits alloués aux promoteurs immobiliers ont nettement fléchi sur l’année. Pour un encours de 58,15 millions DH, le repli évalué est de 10,6% soit une perte de 6,90 millions DH.
Par ailleurs, les crédits à la consommation se sont renforcés de 5,3% pour atteindre les 46,43 millions DH à fin janvier 2016. De même, les crédits à l’équipement se sont légèrement redressés. Ils ont affiché une ventilation de 0,6% pour des prêts de l’ordre de 145,08 millions DH.

Bank Al-Maghrib a également relevé une hausse des créances en souffrance. La ventilation est de 9% par rapport au mois de janvier 2015. Le montant global des créances observé au premier mois de l’année en cours est de 57,07 millions DH. Les créances diverses sur la clientèle ont pour leur part grimpé de 5,6% pour se chiffrer à 105,59 millions DH.

Par secteur institutionnel, le crédit bancaire au secteur privé s’est accru de 0,8%. Il a atteint à fin janvier un encours de 623,053 millions DH. «Ceci s’explique par l’atténuation de la contraction des prêts aux sociétés non financières privées de 2,3% à 1,4%», relève-t-on de Bank Al-Maghrib. Et de préciser que «le rythme de progression des concours aux ménages s’est inscrit, en revanche, en légère décélération passant à 3,5% après une ventilation de 3,7% observée à la même période de l’année précédente». Notons que le secteur public s’est vu accorder des prêts de l’ordre de 46,38 millions DH, en retrait de 3% comparé au même mois de l’année écoulée. De cet encours, les administrations locales ont contracté des prêts de 14,12 millions DH contre 32,26 millions DH empruntés par les sociétés non financières publiques.