Augmentation du capital du Fonds Africa50: Bank Al-Maghrib nouvel actionnaire

Augmentation du capital du Fonds Africa50: Bank Al-Maghrib nouvel actionnaire

Selon le Fonds Africa50, «le capital initial du Fonds s’élève à 740 millions de dollars EU–663 millions pour le véhicule juridique de financement des projets et 77 millions pour le véhicule de développement des projets».

C’est à Casablanca que se tient ce jeudi la deuxième assemblée générale de l’Africa50. Porté par la Banque africaine de développement (BAD), ce Fonds panafricain dédiée aux infrastructures atteint une étape importante de son déploiement.

A un peu moins d’un an après sa constitution, le Fonds mènera, au titre de l’actuelle assemblée, une importante opération financière. Les membres procéderont à une nouvelle augmentation du capital qui connaîtra la souscription de Bank Al-Maghrib. Ainsi, la banque centrale fera son entrée au Fonds en tant qu’actionnaire. Une participation qui sera, entre autres, accompagnée par celle de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO). «Le capital initial du Fonds s’élève à 740 millions de dollars EU–663 millions pour le véhicule juridique de financement des projets et 77 millions pour le véhicule de développement des projets», apprend-on du Fonds Africa50.

La deuxième augmentation du capital d’Africa50 devrait porter sur 1 milliard de dollars de fonds supplémentaires. Elle est, en outre, destinée à attirer des investisseurs institutionnels africains et non africains. Les actionnaires aspirent également à agencer la structure de financement du Fonds de manière à obtenir une notation «A simple». Le but étant de pouvoir réunir des Fonds à des taux intéressants et d’accroître l’assise financière du Fonds.
La deuxième assemblée générale du fonds Africa50 sera également une occasion de dresser le bilan des activités de la première année de sa mise en œuvre. Les actionnaires se pencheront également sur l’examen et l’approbation des états financiers clôturés à fin décembre 2015. La 2ème assemblée connaîtra, par ailleurs, la présence d’éminentes personnalités.

Citons à cet effet la participation d’Akinwumi Adesina, président du Groupe de la BAD, et ce en sa qualité de président du conseil d’administration du Fonds Africa50. Alain Ebobisse, nouveau directeur général du Fonds, sera également de la partie. Une opportunité pour le responsable fraîchement nominé de rencontrer les actionnaires du Fonds.
Notons qu’Africa50 suscite l’engouement auprès des États africains et des institutions financières. Selon les responsables, ces partenaires potentiels ne cessent de manifester leur intérêt pour entrer dans le capital du Fonds Africa50.
Le Fonds compte à ce jour 22 pays africains actionnaires dont le Maroc, le Bénin, le Burkina Faso, l’Égypte, le Sénégal et le Soudan. Il a été créé dans une optique d’accroître les investissements dans les infrastructures en Afrique et de réduire le déficit des financements dans ce segment.

Cette plate-forme d’investissement se concentre sur des projets africains à fort impact dans les domaines de l’énergie, des transports, des TIC et de l’eau.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *