Auto Nejma sauvée par les véhicules utilitaires

Dans un marché de voitures particulières importées montées en légère progression de 2,5 % à fin juin 2003, Auto Nejma fait ressortir des réalisations semestrielles en amélioration. Le chiffre d’affaires de la société s’est monté à 217,2 millions de DH au 30 juin 2003, en progression de 2,9 % comparativement au premier semestre 2002. Cette variation trouve son origine dans la hausse sensible de 77,1 % à 43,6 millions de DH des ventes de voitures utilitaires. En revanche, les ventes des voitures particulières ont régressé de 10,1 % à 135,0 millions de DH. Le résultat net de la société s’apprécie de 13,7 % pour s’établir à 14,5 millions de DH au terme des six premiers mois de l’année 2003, contre 12,8 millions de DH une année auparavant. La marge nette s’accroît, par conséquent, de 0,6 point à 6,7 %. Auto Nejma a, par ailleurs, ramené son taux d’endettement net à 24,3 %, contre 88,6 % précédemment suite à l’annulation des dettes de financement et à la réduction de plus de la moitié des crédits de trésorerie. Au cours actuel de 251 DH, le représentant exclusif de Daimler-Chrysler au Maroc traite à 6,8 fois et à 6,7 fois ses résultats 2003E et 2004P et offre un D/Y 2003E de 9,6%. « Nous reconduisons notre recommandation de sur-pondérer le titre dans les portefeuilles » recommande la BMCE Capital Bourse. Cette recommandation est de nature à donner du souffle à la valeur Auto Nejma, cotée à la Bourse de Casablanca. Malmenée depuis 2001 et dans un contexte boursier des plus moroses, la valeur a affiché une baisse de près de 40 % de sa valeur. Il est désormais prouvé que les stratégiques de la société n’étaient pas au rendez-vous. La stratégie de diversification, arrêtée en 2000, a été concrétisée par la signature d’un contrat de distribution au Maroc des véhicules utilitaires Mercedes, numéro un mondial sur ce segment. Sur ce créneau, les dirigeants espéraient atteindre un chiffre d’affaires avoisinant les 150, voire les 200 millions de DH pour un objectif de vente de 300 unités. Auto Nejma prévoyait, pour l’activité camions, un taux de pénétration pour la première année de 10 %. Or les chiffres sont vraiment décevants. En 2002, pas plus de 23 unités ont trouvé acquéreur. En y ajoutant les bus vendus, le chiffre global n’excède pas les 100 unités. La part de marché réelle affichait en 2002, sur l’activité camion n’est que de 0,6 %. En plus, l’alliance avec le sud coréen Daewoo est un manque à gagner certain pour la société. La carte a fini par basculer du côté d’Intermotors. Des rumeurs faisaient état d’un partage de la distribution entre les deux entités, mais, en l’absence d’une réaction officielle d’Auto Nejma, cela reste à confirmer.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *