Automobile : Chevrolet Kalos : échec aux tests de l’EuroNCAP

Automobile : Chevrolet Kalos : échec aux tests de l’EuroNCAP

L’EuroNCAP, le célèbre -et désormais incontournable- organisme indépendant chargé d’évaluer le niveau de sécurité de résistance des véhicules en cas d’accident, vient de procéder à une nouvelle vague de crash-tests. Celle-ci concerne les modèles Toyota Rav 4, Nissan Note (non commercialisé au Maroc), Chevrolet Kalos (appelée aussi Aveo) et Land Rover Discovery III. Selon un communiqué de presse dudit organisme, aucun de ces véhicules n’a pu décrocher les fameuses (et flatteuses 5 étoiles). 4 étoiles pour les deux tout-terrain ainsi que pour le monospace compact de Nissan et… seulement 3 pour la citadine de Chevrolet.
Passe encore pour le Rav4 et le nouveau Discovery qui ont la particularité (et le point commun) d’être des véhicules hauts sur pattes; or, l’expérience l’a bien montré : il est difficile pour un 4×4 de décrocher la note maximale de 5 étoiles. Ils ne sont d’ailleurs que trois aujourd’hui à pouvoir s’en targuer (Volvo XC90, BMW X5 et Volkswagen Touareg). En revanche, on ne peut passer sous silence le fait que l’Aveo n’ait pu obtenir, elle, que trois modestes étoiles.
Pourtant, il s’agit du second test effectué par l’EuroNCAP. En effet, en février dernier, l’Aveo avait été crashée et révélé un niveau de sécurité qui était alors très inquiétant : 2 étoiles !
Ledit organisme avait alors recommandé au constructeur de revoir sa copie, avant de programmer une deuxième salve de collisions pour ce dernier mois de juillet.
Mais là encore, le rapport est alarmant. En voici un extrait qui concerne le comportement notamment interne de l’Aveo durant l’impact frontal : «La tête du mannequin conducteur s’est fondue dans l’airbag jusqu’à déformer la partie supérieure du volant.
La partie inférieure du volant s’est, elle, déformée par le contact avec le thorax. Les dégâts autour de l’ouverture de la porte conducteur suggèrent à dire que la carrosserie du véhicule a été rembourrée approximativement et ne pouvait résister à un impact plus sévère. La structure de la planche de bord a constitué un danger potentiel pour les jambes et les fémurs du conducteur et de son passager».
S’agissant du choc latéral (un obstacle est projeté à une vitesse de 50 km/h sur l’auto au niveau de ses portières avant et/ou arrière pour simuler une collision latérale), il en est ressorti que «la protection du thorax des occupants avant a été jugée “faible“». Quant à la protection enfant, le même document précise que «la tête du petit mannequin d’un enfant de trois ans, s’est avancée de plus de 55 cm lors du choc frontal, le rendant vulnérable au contact avec d’autres parties de l’habitacle…».
Bref, le constat est bien là : la Chevrolet Aveo est une voiture peu sûre en cas d’accident, puisqu’elle protège mal ses occupants. Son échec auxdits crash-tests, s’il en est une preuve irréfutable, intervient à un moment où la plupart des nouvelles citadines ont, elles, décroché les 5 étoiles (Toyota Yaris, Kia Rio 5 portes, Renault Clio III, Fiat Grande Punto, Peugeot 207…).
Une note flatteuse qui a donc tendance à se généraliser à tel point, que de nombreux observateurs pensent que l’EuroNCAP devrait soit durcir ses critères d’évaluation, soit instaurer les 6 étoiles comme note maximale.
Mais au vu des piètres résultats de l’Aveo, il semblerait que des constructeurs automobiles, même réputés (comme Chevrolet), ont encore beaucoup de chemin à faire pour améliorer la sécurité de leurs véhicules.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *