Automobile : le Maroc expose ses atouts

Automobile : le Maroc expose ses atouts

Opération séduction auprès des équipementiers. L’ambassade des Etats-Unis a organisé hier, lundi 26 mars, à Casablanca, une conférence pour présenter l’industrie automobile marocaine à des opérateurs étrangers. «Notre objectif est d’encourager l’investissement dans le secteur de l’automobile. Il est aussi question de présenter le marché marocain aux sociétés étrangères et aux investisseurs américains afin de promouvoir l’emploi et le développement économique», explique Thomas Riley, ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique à Rabat.
«Les entreprises installées sont confiantes et l’Amica est à votre disposition», a lancé Larbi Belarbi, président-directeur général de la SOMACA et également président de l’Association marocaine de l’industrie et du commerce automobile (Amica), qui s’adressait en particulier aux représentants de ces entreprises.
En effet, plusieurs équipementiers sous-traitent une ou plusieurs parties de leurs productions au Maroc. Des responsables du ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau de l’économie, également présents lors de cette conférence, ont mis l’accent sur les offres que propose le Maroc pour le développement de ce secteur. «En plus du Fonds Hassan II pour le développement économique et social, il y a aussi des possibilités d’exonération pour ces entreprises. Pour attirer davantage des investisseurs dans ce domaine, l’offre marocaine, insuffisante pour le moment, doit encore s’améliorer», ajoute-t-on.
Créé par la loi n°36-01, le Fonds Hassan II contribue à une prise en charge ou à un financement partiel du programme d’investissement lié au terrain ou aux bâtiments concernant les secteurs du textile, cuir, équipements automobiles et industries électroniques.
Et, preuve de l’ intérêt que représente le Maroc, ce sont de grands équipementiers comme Lear, Matra Automobile Engineering, Sunviauto et Vermousil qui ont pris part à cette rencontre. Après la conférence, ces opérateurs devraient visiter l’usine de SOMACA à Casablanca avant de s’envoler pour la ville de Tanger. Le programme de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique comprend aussi une visite, ce mardi 27 mars, des unités de production déjà installées dans la zone franche de Tanger. Seront ainsi visitées les installations  de Polydesign, Schlemner, Treroc et Delphi. «Avec la signature de l’accord de libre-échange, le montant des échanges commerciaux entre les Etats-Unis et le Maroc a augmenté de 44 % en 2006. En se basant sur cet accord, l’objectif est de faire du Maroc une plate-forme orientée vers l’Union européenne. La logistique est un élément capital. À l’instar du secteur du textile, il y a toujours des changements à apporter ou à modifier. C’est pour cette raison que les équipementiers gagneront à être plus près de leurs clients», ajoute M. Riley. En plus d’une main-d’œuvre abordable, les professionnels marocains veulent mettre en valeur la proximité avec le marché européen. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *