Automobile : Peugeot fait un tabac sur le marché chinois

Automobile : Peugeot fait un tabac sur le marché chinois

La prise de conscience est peut-être tardive, mais elle est bien concrète et d’actualité même. L’allusion est faite à la plupart des grands constructeurs européens automobiles qui ont fini par comprendre que la Chine représentera un énorme potentiel commercial dans les court et moyen termes. De ces retardataires, PSA Peugeot Citroën ne fait pas vraiment partie, puisque c’est en 2004 qu’a été créée la coentreprise Dongfeng-Peugeot. Un label et une entité industrielle, spécialement mis en place pour répondre aux besoins du marché chinois. Ce dernier est même devenu une priorité majeure dans le développement international d’Automobiles Peugeot.
Maintenant, l’actualité fait que deux ans après sa naissance, Dongfeng-Peugeot a produit sa 120.000ème unité. C’est ce que vient d’annoncer Automobiles Peugeot, dont le patron, Frédéric Saint-Geours a, lui-même remis les clés à l’acheteur de cette 120.000ème Dongfeng-Peugeot. Cela s’est passé la 18 novembre, en marge de l’ouverture du Salon de Pékin, qui accueille le public du 21 au 27 de ce mois.
Avec un volume avoisinant les 4,2 millions de véhicules vendus, le marché chinois est aujourd’hui l’un des trois premiers marchés mondiaux de l’automobile. C’est d’ailleurs un marché qui a enregistré une hausse de 47 % au premier semestre 2006. Dans la foulée, les ventes de Dongfeng-Peugeot ont plus que doublé par rapport à la même période de 2005, avec 40.000 véhicules facturés. Selon le constructeur français, «cette forte progression est imputable, entre autres, au lancement de la 206 en mars 2006».
Mais la citadine du lion n’est pas son unique best-seller dans l’Empire du Milieu. En effet, la version tricorps connaît, elle aussi, un succès édifiant, faisant d’elle l’une des voitures de référence de son segment en Chine. C’est même, grâce à elle que les ventes de Dongfeng-Peugeot avaient plus que triplé en 2005, passant de 12.300 à 41.000 unités. Cela, alors que le marché chinois n’avait connu cette année-là qu’une évolution de 25%.
Son succès, la 307 le doit à plusieurs atouts : son look, sa sécurité, son habitabilité et bien entendu son coffre volumineux de 505 litres. Cette dernière caractéristiques est un critère d’achat primordial en Chine, tout comme au Maroc. D’où d’ailleurs le fait de se poser la question quant à l’éventuelle introduction de la 307 tricorps, également appelée «307 Sedan».
Contacté par ALM, Khalid Jennane, le directeur de la marque Peugeot au Maroc, s’est montré convaincant et on ne peut plus explicite. «Rien n’a été décidé pour le moment par le constructeur par rapport à la 307 Sedan. Car d’une manière générale, l’usine de Dongfeng-Peugeot n’est pour le moment pas utilisée comme une plate-forme d’exportation et ce, tout simplement parce que les besoins locaux sont énormes», a déclaré M. Jennane. Puis d’ajouter : «A l’inverse, la 206 Sedan, elle, est toujours à l’étude et reste assez envisageable pour l’importation au Maroc, vu qu’elle est fabriquée en Iran et à de gros volumes».
Mais comme on dit, tout est possible. Et l’arrivée tôt ou tard de ce duo de berlines avec malle arrière fera incontestablement les plus beaux jours de Peugeot au Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *