Automobile : Toyota sermonné par le gouvernement japonais

Le ministère des Transports japonais a ordonné à Toyota de changer ses procédures internes, afin que les informations relatives aux défauts techniques et aux  rappels de véhicules soient partagées par un plus grand nombre de services.
Le vice-président du groupe, Masatami Takimoto, qui s’est rendu au ministère pour recevoir ces critiques, a reconnu que des améliorations en ce  sens étaient nécessaires, tout en réfutant les accusations selon lesquelles l’entreprise aurait sciemment dissimulé des problèmes techniques pendant huit ans. «Nous reconnaissons que les choses auraient pu se passer différemment si un  système pour partager l’information entre les différentes sections de l’entreprise avait existé», a-t-il déclaré. La justice japonaise enquête actuellement sur un accident de la route qui  avait fait cinq blessés en août 2004 à Kumamoto (sud), et qui avait été causé  par un défaut dans la barre d’accouplement (qui assure la liaison entre les  deux roues directrices) de la voiture, du modèle de Toyota Hilux Surf. En octobre de la même année, Toyota avait annoncé le rappel de 330.000 véhicules de ce type, faisant état de 11 cas de défauts techniques.
La police a  par la suite établi que le groupe avait, en fait, connaissance de 82 cas. Les enquêteurs soupçonnent en outre trois cadres de Toyota d’avoir eu connaissance de ce problème depuis huit ans, mais de n’avoir rien fait pour  mettre en garde les consommateurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *