Avec 3,2 milliards d’investissements directs étrangers en 2015: Le Maroc affûte son attractivité !

Avec 3,2 milliards d’investissements directs étrangers en 2015: Le Maroc affûte son attractivité !

Le Maroc a du succès ! Avec 3,2 milliards de dollars d’investissements directs étrangers (IDE) en 2015, le pays confirme sa position de base industrielle et de plate-forme africaine pour les investisseurs étrangers.

C’est ce qui se dégage du rapport annuel publié à Genève par la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (Cnuced) et intitulé «Rapport mondial sur l’investissement 2016».

Ainsi, le Maroc continuerait à servir de plate-forme de production pour l’investissement étranger dans le continent. A ce titre, l’organisme onusien cite en particulier les projets d’investissement drainés l’an dernier dans l’industrie automobile, le secteur de l’immobilier et les IDE en provenance de l’Asie occidentale.
Le rapport met donc l’accent sur «les capacités grandissantes» des entreprises marocaines dans les investissements directs intra-africains dans des secteurs aussi diversifiés que la finance, les services, les télécoms et d’autres créneaux d’industrie. Au niveau régional, le rapport de la Cnuced souligne qu’en Afrique du Nord, un regain de confiance des investisseurs a été observé avec une hausse de 9% des IDE l’an dernier pour se situer à 12,6 milliards, la part du lion revient au Maroc et à l’Egypte. Pour l’année en cours, la Cnuced reste optimiste quant aux perspectives d’un retour plus marqué des capitaux étrangers en Afrique du Nord. «La plus forte hausse des investissements potentiels devrait être enregistrée dans les économies d’Afrique du Nord comme le Maroc et l’Egypte, mais aussi dans des pays comme le Mozambique, l’Ethiopie, le Rwanda et la Tanzanie», estiment les auteurs du rapport. A l’échelle continentale, les flux d’IDE vers l’Afrique ont reculé à 54 milliards de dollars en 2015, soit une baisse de 7% par rapport à l’année précédente. Le document note que la reprise de l’investissement en Afrique du Nord a été plus que compensée par la diminution des flux vers l’Afrique subsaharienne, en particulier en Afrique occidentale et centrale.

De même, au niveau mondial, les investissements étrangers directs ont pris un nouvel essor au cours de l’année dernière, avec un rebond des flux de 38% pour s’établir à 1.760 milliards de dollars. «Cette progression permet d’espérer que l’investissement international est enfin en train de revenir à une trajectoire de croissance durable, mais nous ne sommes pas encore sortis du bois», a indiqué Mukhisa Kituyi, secrétaire général de la Cnuced, dans le rapport.
S’agissant de l’Europe, les entrées d’IDE dans les économies développées ont presque doublé pour atteindre 962 milliards de dollars.

Noura Yakine
Journaliste stagiaire
(Avec MAP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *