Avec l’arrivée de quatre nouvelles valeurs: Le Reporting Extra-Financier gagne du terrain

Avec l’arrivée de quatre nouvelles valeurs: Le Reporting Extra-Financier gagne du terrain

La maturité du Reporting Extra-Financier dans le marché marocain progresse.

A fin 2016, quatre nouvelles valeurs sont officiellement entrées sur le marché.  Il s’agit d’une part  de la BMCI et Banque populaire avec des rapports ne souscrivant pas aux lignes directrices GRI, et d’autre part, l’ONCF et Attijariwafa-bank avec des rapports GRI-G4. Enregistrés comme GRI-G4 sur la base mondiale du Global Reporting Initiative, les reportings de l’ONCF et Attijariwafa Bank rejoignent, par conséquent, le club fermé de BMCE Bank Of Africa, OCP et Managem.

«Nous avons noté que la COP22, organisée au Maroc en novembre 2016, a donné un coup d’accélérateur indéniable aux pratiques et à la réflexion sur la reddition des comptes au sein des organisations au même titre que la publication d’une recommandation du CESE en faveur de l’adoption du Reporting Extra-Financier pour les entreprises publiques et celles cotées à la Bourse de Casablanca», explique dans ce sens Hassan Bouchachia, GRI Data Partner pour le Maroc.

A fin décembre 2016, plus de 37.000 rapports ont été publiés sur la base mondiale du GRI et ce depuis 1999 avec une forte croissance des rapports appliquant les lignes directrices GRI. En Afrique, plus de 2.200 rapports sont recensés à fin décembre 2016 dont plus de 140 rapports sont GRI-G4.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *