Aviation civile: L’Académie Mohammed VI primée pour son excellence

Aviation civile: L’Académie Mohammed VI primée pour son excellence

Cet institut relevant de l’Office national des aéroports (ONDA) vient d’obtenir le statut «Centre de formation régional d’excellence» du Programme Trainair plus. De par cette distinction, l’Académie rejoint le cercle fermé des établissements de formation dans le monde titulaires de ladite reconnaissance.

Elle est ainsi référencée parmi les meilleurs centres de formation aéronautique de par le monde. Le certificat a été remis à Abdellah Mennou, directeur de l’Académie, et ce en marge du Forum mondial de l’aéronautique qui s’est tenu du 23 au 25 novembre à Montréal.

La cérémonie a connu la participation d’éminentes personnalités marocaines, en l’occurrence Nezha Chekrouni, ambassadrice du Royaume au Canada, et Khalid Cherkaoui, directeur général de l’aviation civile. «Cette distinction intervient suite à la mission d’audit effectuée par l’OACI en juin dernier, qui a démontré la performance du programme pédagogique adopté par l’AIAC et sa conformité par rapport aux critères préconisés par le Bureau de la formation mondiale en aviation (GAT)», relève-t-on de l’Office national des aéroports. Et de préciser que «cette reconnaissance fait suite au statut» Full Member «du Programme Trainair Plus de l’OACI obtenu par l’Académie en mars 2015».

Pour rappel, l’Académie internationale Mohammed VI de l’aviation civile a été créée pour répondre à aux besoins de l’ONDA et à ceux et de ses partenaires nationaux.

L’académie tend, également, à offrir à la communauté internationale un pôle d’excellence en matière de formation dans les différentes branches de l’aviation civile. L’académie dispense une formation de base pluridisciplinaire consistant en trois cycles, à savoir le cycle des ingénieurs de l’aviation civile, le cycle des gestionnaires du trafic aérien et le cycle des électroniciens de la sécurité aérienne. L’académie abrite sur le même site quatre instituts de formation spécialisés.

Citons dans ce sens l’institut des services du trafic aérien, l’institut des systèmes de sécurité aérienne, l’institut de gestion de l’aviation et l’institut de sûreté de l’aviation civile.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *