Aviculture : la mise à niveau qu’il faut

Aviculture : la mise à niveau qu’il faut

L’Association nationale des producteurs des viandes de volailles (APV), membre de la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA), vient de lancer un appel aux éleveurs de volailles pour entamer leur mise à niveau conformément aux nouvelles dispositions contenues dans les arrêtés ministériels d’application de la loi sanitaire 49-99, ayant trait à la protection sanitaire des élevages avicoles, au contrôle de la production et la commercialisation des produits avicoles. En vertu de cette nouvelle réglementation, les opérateurs du secteur disposent d’une période transitoire d’une année, soit jusqu’au 20 avril 2007, dernier délai pour se conformer aux exigences techniques et sanitaires prévues par ladite loi et ses textes d’application. "Le secteur avicole connaît de nombreux dysfonctionnements.
Pour mettre de l’ordre dans ce secteur, la loi 49-99 a vu le jour en juin 2002. Le décret d’application est sorti en décembre 2004 alors que les arrêtés ministériels en 2006 dont les six derniers ont été publiés le 20 avril dernier. Selon cette loi, les nouvelles dispositions entreront en vigueur un an après la publication du dernier arrêté", indique Jerrari Chaouki, directeur de la FISA. Et d’ajouter : "La nouvelle réglementation concerne trois aspects : l’installation, la conception et le fonctionnement. Selon les nouveaux textes, toutes les activités dans le secteur seront soumises à autorisation.
De même, la loi définit un certain nombre de normes techniques, sanitaires et hygiéniques auxquelles doivent répondre les différentes structures. En outre, les fermes doivent faire l’objet d’un suivi sanitaire dans le cadre d’un contrat signé avec un vétérinaire privé".
En effet, ces arrêtés, qui sont au nombre de treize, concernent la demande d’autorisation pour l’exercice de l’activité d’élevage, le transport et la distribution de la volaille vivante. Ils fixent les exigences auxquelles doivent satisfaire les poussins d’un jour commercialisés, la forme et le contenu du registre de suivi sanitaire des élevages avicoles et des couvoirs ainsi que les exigences hygiéniques communes et spécifiques auxquelles doivent répondre les locaux, les équipements et le fonctionnement des élevages avicoles et des couvoirs. Figurent également sur ces arrêtés les conditions spécifiques des modes d’élevage avicoles biologiques, la liste des maladies contagieuses des volailles et les mesures spéciales de lutte contre ces infections. Par ailleurs, l’APV mettra à la disposition des professionnels à partir du mois de juin un livret résumant les nouvelles dispositions réglementaires des élevages de type chair. L’association prévoit également l’organisation d’une campagne de communication pour sensibiliser les éleveurs aux différents aspects de cette nouvelle réglementation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *