Azilal : Démarrage de l’aménagement anti-érosif

Le coup d’envoi de l’aménagement anti-érosif du bassin versant de Sidi Driss a été donné le 7 avril 2002. Financé à hauteur 55 millions de DH par la Commission Européenne (CE), la réalisation de ce projet prendra pas moins de cinq ans.
Les promoteurs de ce projet visent à réhabiliter et préserver les ressources naturelles de la zone du barrage avec la participation de la population rurale. Il s’agit aussi d’améliorer les capacités de production et les conditions de vie des habitants, indique un communiqué de la délégation de la CE au Maroc. Les responsables de la Commission précisent que la mise en place de ce chantier répond à trois objectifs majeurs de la politique de coopération de l’Union européenne: la lutte contre la pauvreté, la sauvegarde de l’environnement et la gestion durable des ressources naturelles et le renforcement de la position de la femme.
Le communiqué de la CE précise que la zone d’intervention du projet Sidi Driss intéresse l’ensemble du bassin versant de l’Oued Lakhdar situé entre deux barrages Hassan Ier et Sidi Driss. Et d’ajouter que 75000 habitants sur 1260 Km en grande partie à l’intérieur du cercle de Demnate dans la province d’Azilal sont concernés par ce projet. Il faut rappeler que la zone en question fait l’objet toujours d’une dégradation accélérée des ressources naturelles entraînant des phénomènes d’érosion en augmentant l’envasement des barrages et en réduisant le programme de mobilisation des eaux. Ce projet répond à deux priorités : assurer la pérennité de l’exploitation des ressources naturelles et fournir des revenus à la population rurale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *