Aziz Akhannouch dresse un premier bilan

Aziz Akhannouch dresse un premier bilan

Campagne céréalière, production par filière, exportations agricoles….

La saison agricole actuelle serait «moyenne» uniquement pour les trois céréales. Quant à l’oléiculture, on s’attend à une production d’olives avoisinant les 1,9 million de tonnes. La plupart des superficies se trouvent en bon état.

L’agriculture s’invite à la Chambre des représentants. Un premier bilan de l’actuelle campagne a été dressé par Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, lors de son oral devant la Première chambre du Parlement. En réponse à une question centrale, M. Akhannouch a donné un avant- goût de la campagne céréalière. Se référant au ministre, la saison agricole actuelle serait «moyenne» uniquement pour les trois céréales.

Quant à l’oléiculture, Aziz Akhannouch s’attend à une production d’olives avoisinant les 1,9 million de tonnes , assurant dans ce sens que la plupart des superficies se trouvent en bon état. Le ministre s’est par ailleurs arrêté sur le rendement de la filière agrumes qui en dépit des difficultés qui entravent son activité a réussi à atteindre une production de 2,6 millions de tonnes.  S’agissant de la superficie dédiée à la culture printanière, le ministre fait état de 117.000 hectares, dont les cultures des pois chiches, du tournesol et du maïs. Lors de son intervention, Aziz Akhannouch  a insisté sur l’impact bénéfique des récentes précipitations sur les cultures printanières et les arbres fruitiers. Et de préciser que «la saison agricole en cours s’est caractérisée par des conditions climatiques contrastées en termes de régularité des précipitations».

En effet, le taux des précipitations s’élève à ce jour à 284 mm, soit un recul d’environ 12% par rapport à une année normale, alors que le taux de remplissage des barrages a atteint 59%. Il est à noter que le département de l’agriculture déploie chaque année des mesures pour le bon déroulement de la saison agricole. Pour l’actuelle campagne, le ministre de tutelle a souligné qu’une quantité de 2,2 millions de quintaux de semences a été consacrée dans ce sens. De même, le ministère a veillé à l’approvisionnement du marché avec plus de 500.000 tonnes d’engrais et a réservé 70.000 hectares pour la fertilisation des céréales. Il a également été procédé à la poursuite de la commercialisation des engrais composés et à l’extension du recours à l’assurance ayant atteint un million d’hectares.

Selon les indicateurs dévoilés par le ministre de l’agriculture, la superficie cultivée a atteint au 20 avril les 5,5 millions d’hectares dont 9% de superficies irriguées.  Les prévisions relatives à la production du sucre tablent sur un total de 600.000 tonnes, en progression de 8% par rapport à la campagne précédente. Les exportations agricoles suivront le même trend. Aziz Akhannouch a indiqué à ce propos que les exportations de divers produits agricoles se sont élevées à environ 1,64 million de tonnes, soit une progression estimée à 9% par rapport à la saison passée. Le chiffre d’affaires généré à l’export s’est inscrit en consolidation de 700 millions de dirhams atteignant ainsi une valeur de l’ordre de 17,4 milliards de dirhams. Les exportations d’agrumes se sont également appréciées. Le volume écoulé sur le marché international s’élève, selon le ministre, à 628.000 tonnes, en amélioration de 6%. Le volume des exportations des fruits et légumes a pour sa part progressé de 11% pour se situer à 830.000 tonnes.

Le taux d’exportation des tomates a grimpé, quant à lui, de 4% par rapport à l’année passée. Rappelons que l’approvisionnement du marché en fourrages se déroule de manière normale. De même, rien n’est à signaler en ce qui concerne l’état sanitaire du cheptel. La situation reste en effet normale et ce grâce aux efforts consentis tout au long de l’année par les services vétérinaires relevant de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires, en collaboration avec les médecins vétérinaires, notant que l’approvisionnement du marché en fourrages se déroule de manière normale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *