Aziz Akhannouch : La campagne agricole démarre dans de bonnes conditions climatiques

Aziz Akhannouch : La campagne agricole démarre dans de bonnes conditions climatiques

La nouvelle campagne agricole démarre dans des conditions climatiques favorables, la moyenne nationale des précipitations ayant atteint 71,2 mm jusqu’à présent, en hausse de 49 pc par rapport à la période correspondante de l’année précédente, a indiqué lundi le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch.
Dans sa réponse à des questions à la Chambre des représentants, M. Akhannouch a affirmé qu’un excédent pluviométrique a été enregistré dans plusieurs régions, ajoutant que les précipitations auront un impact positif notamment sur le couvert végétal, l’emblavement, la vente des grains et d’engrais, le taux de remplissage des barrages et la nappe phréatique.
La superficie emblavée a atteint un million d’hectares au 15 octobre, a-t-il précisé.
Concernant les prévisions de la production de certaines cultures, le ministre a estimé que la production nationale des dattes va dépasser cette année 110.000 tonnes, notamment à la faveur des efforts de l’Etat et de l’importante pluviométrie dans les régions des oasis.
En revanche, la production des agrumes et des olives accusera une baisse respective de 25 pc (1,5 million tonnes) et 11 pc (1,1 million tonnes) alors que la production des tomates se maintiendra au même niveau de l’année précédente (850.000 tonnes), a-t-il ajouté.
La production des agrumes a baissé en raison des conditions climatiques qu’a connues la région du bassin de la Méditerranée, notamment à cause d’une faible pluviométrie, d’une vague de froid entre décembre et mars, et d’une hausse sensible de la température, à l’instar des pays producteurs des agrumes, a affirmé le ministre.
Quant aux cultures sucrières, un nouveau programme a été conçu dans le but de réaliser un taux de production de 56 pc à l’horizon 2020 (au lieu de 35 pc actuellement), a affirmé M. Akhannouch, soulignant que l’objectif de ce programme est d’encourager la production nationale et de réhabiliter ces importantes cultures au niveau national.
Evoquant la menace des criquets, le ministre a indiqué que la situation actuelle demeure calme dans l’ensemble du territoire national ainsi qu’en Mauritanie et en Algérie, soulignant toutefois que des essaims de criquet pèlerin sont présents au Tchad, au Niger et au Mali en raison des conditions propices pour sa prolifération.
Dans ce contexte, M. Akhannouch a mis l’accent sur les mesures prises pour une lutte efficace contre les criquets pèlerins, dont la mise à disponibilité de tous les moyens nécessaires (4 millions de litres d’insecticides), la mobilisation des ressources humaines nécessaires et la coordination entre toutes les parties concernées.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *