Aziz Rabbah plaide pour la diversification des partenariats: Des prospections intenses au Brésil

Aziz Rabbah plaide pour la diversification des partenariats: Des prospections intenses au Brésil

Mission accomplie pour Aziz Rabbah. Le ministre de l’équipement, du transport et de la logistique a su convaincre les investisseurs brésiliens d’inscrire la destination Maroc sur leurs agendas. Le ministre, ayant mené récemment une visite de travail au Brésil à l’invitation du gouvernement brésilien, a prospecté différentes pistes de coopération, notamment dans le domaine de la logistique, l’infrastructure et le transport.

Quatre jours de prospections ont été suffisants pour fixer des rendez-vous concrets de partenariats. Tel est le cas pour l’Association brésilienne des machines et industries (ABIMAQ) qui compte envoyer, en octobre prochain, une délégation au Maroc afin d’examiner la possibilité de créer une zone économique dédiée aux industriels brésiliens. Aziz Rabbah, a, en effet, plaidé, lors d’un entretien avec les représentants de l’Abimaq pour la création d’une zone qui permettra aux industriels brésiliens de mener leurs opérations d’assemblage au Maroc et de faire de la distribution vers les marchés européen, africain et arabe.

Le ministre de l’équipement, du transport et de la logistique a également visité les ateliers d’Emraer, constructeur aéronautique brésilien spécialisé dans les avions de petites et moyennes portées. M. Rabbah a, dans ce sens, invité Embraer à suivre les pas du géant bombardier, en installant une unité de fabrication au Royaume. L’idée semble intéresser Embraer bien avant la visite du ministre. Embraer, qui envisage de créer un cluster en Afrique du nord, a bel et bien entamé, depuis juin dernier, avec les représentants de l’Agence marocaine de développement des investissements, et ce en vue d’explorer les possibilités d’investir au Maroc.

Aziz Rabbah a, en outre, appelé lors de sa visite au Brésil à mettre en place un partenariat entre l’Agence nationale des ports (ANP) et le port de Santos, qui se veut la première infrastructure maritime du Brésil et de l’Amérique latine. Le Port de Santos connaît, en effet, une croissance rapide estimée à un volume d’échanges de 115 millions de tonnes en cette année. Une capacité qui devrait atteindre les 230 millions de tonnes à l’horizon 2024.

Au-delà de la coopération portuaire, la ville de Santos pourrait faire l’objet d’un jumelage avec la ville de Kénitra. La coopération dans le secteur du football a également été à l’ordre de la visite d’Aziz Rabbah. Le ministre a manifesté, lors de son entretien avec le président du Club de football de Santos, le souhait d’ouvrir une école de football brésilienne au Maroc.

Rappelons que la visite d’Aziz Rabbah au Brésil a connu la participation d’une importante délégation, composée de responsables dans les domaines des infrastructures, de l’équipement, de la logistique et du transport. Le ministre a tenu dans ce sens des rencontres avec plusieurs hauts responsables brésiliens dont le ministre des transports, le directeur- président de l’Agence de planning et logistique, et le secrétaire exécutif auprès du secrétaire spécial des ports.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *