Aziza Chaouni remporte le Global Holcim Awards Gold 2009

Aziza Chaouni remporte le Global Holcim Awards Gold 2009

Fès décroche le Global Holcim Awards 2009.  Le prix d’or pour les projets de construction durable a été attribué, jeudi 16 juillet 2009, à la ville impériale, à une équipe internationale dirigée par la Marocaine Aziza Chaouni. Architecte de formation, Mme Chaouni s’est alliée à l’urbaniste américaine Takako Tijama pour mettre en œuvre un plan de longue durée pour la réhabilitation de la médina de Fès. Il est question d’un projet basé sur une approche progressive, ayant pour phase initiale la réhabilitation de «oued Fès», une rivière en cours de promotion de la capitale spirituelle du Maroc. «Notre ambition est de réhabiliter la médina en mettant en relief l’aspect environnemental. Et ce en dépolluant la rivière de la ville et en remettant en état les industries artisanales», souligne Mme Chaouni. Et de poursuivre que: «l’idée est née d’un projet de fin d’étude que j’ai présenté en fin de ma formation. Petit à petit, cela s’est développé en un sujet de recherches auquel une équipe de 15 experts universitaires issus de différentes nationalités a contribué à son élaboration». Intitulé «Plan de remédiation et du développement urbain», ce projet a été sélectionné parmi 5000 plans et projets de 121 pays, devançant ainsi deux projets vietnamien et chinois. «Nous avons développé une méthode de travail pour que cette infrastructure puisse répondre aux problèmes sociaux et écologiques dont souffre Fès», déclare l’architecte. En effet, le plan a réussi à susciter l’intérêt des jurys par la détermination des avantages économiques, sociaux et écologique qu’il met en exergue. Le plan de remédiation et du développement urbain se veut un projet multifonctionnel. Ses axes s’articulent principalement autour de la restauration de l’ancienne ville, de la modernisation des zones traditionnelles de tannages ainsi que de la création de nouvelles zones piétonnes. De ce fait, ce projet s’est vu décerner une récompense pécuniaire de 300.000 dollars. Selon Mme Chaouni: «L’ensemble de l’équipe a choisi de débourser ce fonds sur les différentes étapes du projet». Et de poursuivre «Nous œuvrons  essentiellement à ce que la ville de Fès garde son aspect vivace et authentique dans le 21ème siècle».  Ainsi, chaque étape du projet fera partie d’une longue série de restauration permettant des interventions futures. Par ailleurs, le Plan de remédiation et du développement urbain s’inscrit dans le cadre d’un programme initié par le ministère de l’intérieur en partenariat avec la commune urbaine de Fès et l’assistance technique de l’Agence pour la dédensification et la réhabilitation de la médina de Fès (ADER). Ce programme porte sur l’habilitation de la médina, l’aménagement d’un certain nombre de places et la réorganisation de la circulation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *