Bachir Saoud : «Les réalisations enregistrées à ce jour ont porté sur plus de 97.000 plants»

Bachir Saoud : «Les réalisations enregistrées à ce jour ont porté sur plus de 97.000 plants»


ALM : Quel bilan faites-vous de la première année de mise en œuvre du programme de plantation de palmier dattier ?
Bachir Saoud : Le bilan de mise en œuvre du programme de plantation de palmier dattier, portant sur 2,9 millions de plants durant la période 2010-2020, est largement positif à en juger par les résultats de l’année 2011 détaillés. Les réalisations enregistrées à ce jour ont porté sur plus de 97.000 plants dont près de 23.000 en vitroplants et 74.000 en rejets. Par région, Meknès-Tafilalet se positionne au premier rang avec un total de 52.800 plants, suivie du Souss-Massa- Draa 32.000 plants, Guelmim-Es Smara 11.400 plants et l’Oriental 1.000 plants. En outre, les performances attendues à la fin 2011 dénotent une accélération du rythme de plantations avec la mise en terre de 248.716 plants supplémentaires portant ainsi les réalisations globales 2011 à 346.000 plants. Pour la même période, l’Institut national de recherches agronomiques (INRA) a procédé à la construction d’un nouveau laboratoire destiné à l’approvisionnement des laboratoires nationaux de vitroplants en quantités suffisantes de souches bourgeonnantes. Dans ce sens, la capacité nationale de production de vitroplants a été renforcée par l’installation d’un nouveau laboratoire privé à Agadir et ce, au côté des deux autres laboratoires déjà existants localisés à Meknès et à Casablanca. Ces deux derniers laboratoires ont procédé à leur tour au doublement de leur capacité ce qui va contribuer à accélérer le rythme annuel de production de vitroplants au niveau national en le portant à 400.000 unités par an et ce, dès 2013.

Quelles sont les retombées de ce programme sur le développement agricole au Maroc ?
Les retombées sont multiples notamment en insufflant une nouvelle dynamique qui s’est traduite par une forte adhésion des populations des zones oasiennes aux programmes de développement arrêtés. Il s’agit en premier lieu de retombées à caractère socio-économique à travers la création de l’emploi et l’approvisionnement en facteurs de production que nécessite la création des nouvelles plantations. En deuxième lieu, les retombées d’ordre agronomique et technique avec l’introduction de variétés performantes à haute valeur commerciale et résistantes au Bayoud, la restructuration des palmeraies traditionnelles par l’augmentation de leur densité ainsi que la mise en place de nouvelles palmeraies intensives hautement productives, ce qui est de nature à améliorer significativement les performances productives de notre patrimoine phoenicicole dans les années à venir. Ce programme sera de nature également à réduire la précarité des populations locales en augmentant leur revenu à travers notamment une meilleure optimisation des systèmes de production agricole dans l’écosystème oasien.

Qu’en est-il de la production des dattes au Maroc?
La production nationale des dattes attendue durant cette campagne est estimée à près de 120.000 tonnes dont ORMVATAF (58%), ORMVAO (33%) et Tata (5%). Celle-ci est en hausse respectivement de 15 et 37% par rapport à la campagne précédente et à la moyenne des cinq dernières campagnes (2005-2010) respectivement. Cette production est appelée à connaître une progression importante au cours de la prochaine décennie pour atteindre 200.000 tonnes en 2020 et le double de ce volume à l’horizon 2030. Cette production gagnera en valeur ajoutée dans la mesure où 70% des récoltes seront valorisées par l’amélioration des conditions de stockage « entreposage frigorifique », le conditionnement et la transformation. L’ensemble de ces actions se traduit par un approvisionnement régulier du marché national en dattes répondant aux normes de qualité en plus de la conquête du marché international par l’exportation de dattes à haute valeur ajoutée.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *