BAD élargit sa base d’investisseurs

La Banque Africaine de Développement (BAD) a lancé sa première transaction globale en dollars qui constitue son premier emprunt obligataire public depuis mars 2000, indique un communiqué du même établissement. Cette transaction appartient à un cadre juridique global, qui vise à répondre aux meilleures pratiques du marché. Il se propose même d’élargir la base des investisseurs.
Pour la banque, souligne le communiqué, un des objectifs majeurs de cet emprunt obligataire est également de renforcer la compréhension par les investisseurs de la qualité du crédit de l’institution à travers une présence importante sur les marchés internationaux de capitaux tout en demeurant le plus important fournisseur de ressources compétitives en Afrique.
La Banque Africaine de Développement est une des plus importantes banques régionales multilatérales de développement dont l’actionnariat est composé de 53 pays africains et 24 pays d’autres continents comme l’Amérique, l’Asie et l’Europe. Elle est la première institution de financement du développement en Afrique, qui se consacre à la lutte contre la pauvreté, à l’amélioration des conditions de vie des populations africaines et à la mobilisation de ressources pour le progrès économique et social de ses pays membres.
Durant les sept dernières années, sous la direction de Omar Kabbaj, à sa tête depuis le mois d’août 1995, la Banque a entrepris des réformes importantes soutenues par les pays membres, comprenant un renforcement des contrôles financiers, une politique générale de réduction des risques et une augmentation du capital de 35% en 1998. En reconnaissance des efforts entrepris par la banque, le Congrès américain a adopté, le 1er mai dernier un texte de loi félicitant le Président Omar Kabbaj pour avoir mené avec succès les réformes institutionnelles et financières de la BAD.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *