Badr El Kanouni à la tête du Groupe Al Omrane

Badr El Kanouni à la tête du Groupe Al Omrane

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu, samedi 20 novembre, au Cabinet royal à Rabat, Badr El Kanouni, que le Souverain a nommé président du directoire du Groupe Al Omrane. Cette nomination s’inscrit dans l’esprit de la volonté royale visant à dynamiser l’habitat social que le Maroc s’est engagé à développer dans toutes les régions du Royaume pour combler le déficit existant, répondre aux besoins des populations à revenu limité et lutter contre l’habitat insalubre. Sa Majesté le Roi Mohammed VI a donné ses Hautes directives à M. El Kanouni pour œuvrer activement avec les autres acteurs concernés à imprimer un nouvel élan au programme ambitieux que le Maroc s’est engagé à développer en matière d’habitat social et qui a été doté de nouvelles mesures d’encouragement et d’incitation foncière, fiscale et financière. Par ailleurs, le nouveau président du directoire du Groupe Al Omrane est natif de Rabat en 1965 et père de deux enfants. Pour ce qui est de son parcours, il est titulaire d’un diplôme de l’Institut supérieur de commerce et d’administration des entreprises (ISCAE) option Finances promotion de 1987. Il a occupé le poste de directeur d’une agence bancaire (BCM) d’octobre 1987 à juillet 1991, avant de rejoindre en août suivant la société de textile Settavex en qualité de directeur administratif et financier, puis directeur général adjoint en mars 2003, directeur général en juillet 2004 et administrateur directeur général en mars 2008. Membre du Comité de direction du Groupe Tavex (maison-mère espagnole de Settavex), M. Kanouni est aussi président de l’Association des industriels de Settat et président de la filière Jeans et Sportswear au sein du bureau national de l’Amith jusqu’à octobre 2007. Par ailleurs, il est également membre du comité Amith chargé de définir la politique de promotion à l’export du textile-habillement marocain et président de l’Union régionale de la Confédération générale des entreprises du Maroc de la Chaouia-Ouardigha.
Pour rappel, le holding d’aménagement Al Omrane a été créé dans un contexte particulier marqué par l’intérêt grandissant porté d’une manière générale à la question de l’habitat depuis quelques années.
En effet, conscient de la gravité de la prolifération de l’habitat insalubre sous toutes ses formes et son extension dans la quasi-totalité des agglomérations urbaines, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a donné ses Hautes Directives dans ce domaine à plusieurs occasions en demandant notamment au Gouvernement d’élaborer un programme national d’éradication de l’habitat insalubre et de placer la question de l’habitat social comme l’une des priorités de son action. L’émergence du holding d’aménagement Al Omrane s’est également opérée dans le cadre de la mise en place de la nouvelle politique gouvernementale en matière d’habitat qui s’est fixée l’objectif d’accroître le rythme de production de logements sociaux, lequel objectif traduit une triple préoccupation à savoir, l’augmentation de l’offre réglementaire en logements pour répondre aux besoins nouveaux, l’adéquation de l’offre avec la demande et enfin l’atténuation progressive du déficit cumulé.
Cette nouvelle approche de l’action gouvernementale s’est accompagnée par un ensemble de mesures, en particulier la mobilisation des réserves foncières publiques, les incitations fiscales, la mise à contribution de toutes les capacités de production et le développement d’un partenariat entre les opérateurs publics et les promoteurs immobiliers du secteur privé. C’est ainsi que le holding d’aménagement Al Omrane développe et met en œuvre aujourd’hui un ensemble de programmes dont la création de villes nouvelles, l’aménagement de pôles urbains, l’éradication des bidonvilles dans le cadre du programme «Villes sans bidonvilles» et la requalification des quartiers sous équipés. Mais également la mise à niveau urbaine des agglomérations, la réhabilitation du patrimoine dans les médinas et les ksour, le confortement des constructions menaçant ruine, ainsi que diverses opérations d’aménagement foncier et de construction de logements. Face à ces défis, il était nécessaire de finaliser la refonte institutionnelle des opérateurs publics de l’habitat pour donner naissance au Groupe Al Omrane. C’est dans cette vision que les sept Etablissements régionaux d’aménagement et de construction (ERAC) ont rejoint en 2007 le holding d’Aménagement Al Omrane en tant que filiales régionales, après leur transformation en sociétés anonymes. À travers cette restructuration, le gouvernement entend accroître la compétitivité de l’action de l’Etat en matière d’habitat, permettre de coordonner et mieux gérer tous les programmes d’action, assurer un pilotage homogène et efficace et induire une meilleure capitalisation du savoir-faire en favorisant la synergie et la complémentarité des compétences.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *