Baisse de -12,7% du résultat net part du groupe BMCE Bank of Africa

Baisse de -12,7% du résultat net part  du groupe BMCE Bank of Africa

Les performances au 30 juin 2018 présentées lundi à Casablanca

«Au cours de la période 2012-2017, le groupe a surperformé le secteur». Les propos de Brahim Benjelloun Touimi, administrateur directeur général exécutif du Groupe BMCE Bank of Africa (BOA), ont marqué la conférence de presse, consacrée lundi à la présentation des résultats du Groupe au 30 juin 2018. Lors du 1er semestre de l’année en cours, le Groupe présidé par Othman Benjelloun a, cependant, connu, comme il ressort des résultats présentés, un ralentissement subi notamment à partir du 2ème trimestre des activités bancaires après une forte croissance depuis 2012. Cette année ayant été marquée par la mise en œuvre du dernier plan stratégique de développement de la banque dont les résultats ont été minutieusement présentés lors de l’événement. 

Détail des résultats

Ce ralentissement est jalonné, lors du 1er semestre de l’année en cours, de la baisse de -12,7% du résultat net part du groupe. La même période est également marquée par la diminution du résultat net social de -9,5% impactée par le recul du Produit net bancaire de -3,7%. Aussi, les crédits de BMCE Bank SA au 30 juin 2018 ont connu une baisse avec une optimisation bilancielle ayant permis de conforter les ratios de capitalisation de la banque. De plus, une contre-performance a été enregistrée lors de la même période marquée par un contexte de marché international peu favorable impactant les résultats des filiales à l’étranger, de même que l’investissement et le développement de nouvelles activités, notamment la banque participative.

De surcroît, le 1er semestre 2018 a connu la conduite d’un chantier de réduction des frais généraux permettant de freiner la croissance des charges de la banque de -0,7% en social et de les contenir à +0,7% en consolidé à fin juin 2018. Quant au coût du risque consolidé, il a connu une légère hausse de +2%, passant de 633 millions DH à fin juin 2017 à 649 millions DH à fin juin 2018, et de +11,5% en social. Pour sa part, le taux de couverture consolidé des créances en souffrance s’est amélioré passant de 61,6% à fin juin 2017 à 65,6% à fin juin 2018. Le taux de couverture global sur des créances en souffrance étant de 85,2% à fin juin 2018 de par l’indexation des provisions calculées sur les créances saines. Aussi, le taux de couverture des provisions en social passe de 67,0% en 2017 à 68,4% au 30 juin 2018.

«Optimisme pour la suite»

Malgré ces résultats, dont les contours ont été présentés par Driss Benjelloun, directeur général délégué en charge des finances et risques du groupe, Brahim Benjelloun Touimi affiche un «optimisme pour la suite». «Il existe un intérêt d’investisseurs nationaux et étrangers pour le groupe», avance M. Benjelloun Touimi. Aussi, l’augmentation du capital du groupe est prévue en 2019.

L’administrateur directeur général exécutif du groupe rappelle, par l’occasion, le lancement des activités de la banque à Shanghai au service de l’Afrique à partir du 2ème semestre 2018. L’intervenant a même annoncé que le groupe recevra bientôt le Prix «Arabia Corporate Social Responsability Awards» à Dubai outre les prix déjà raflés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *