Baisse de 7,8% des recettes douanières

Baisse de 7,8% des recettes douanières

Les conséquences du démantèlement douanier commencent à se faire sentir. Principal concerné : les recettes douanières, qui viennent d’enregistrer une baisse conséquente au début de cette année. Selon des statistiques établies par l’Administration des douanes et impôts indirects (ADII), les recettes douanières ont atteint, au terme des deux premiers mois de l’année en cours, quelque 6,11 milliards de dirhams, inscrivant une baisse de 7,8 % par rapport au niveau enregistré une année auparavant (6,62 milliards).
Cette baisse s’explique par le recul des recettes au titre des droits de douane. Ces derniers sont passées de quelque 2 milliards de DH à fin février 2003 à quelque 1,76 milliard de DH en 2004, soit un repli de 12 %. Concrètement, les droits de douane ont été affectés essentiellement par le mauvais comportement des droits d’importations. Ces derniers ont régressé de 11,7 % pour atteindre 1,68 milliard durant les premiers mois de l’année en cours. Pour la Direction de la politique économique générale (DPEG), cette baisse est due essentiellement au « démantèlement tarifaire », qui arrive à une phase décisive après l’entrée en vigueur de l’accord d’association avec l’Union européenne (UE).
Pour rappel, l’impact de cet accord s’est traduit, à fin janvier 2004, par un manque à gagner pour le Trésor estimé à 197,3 millions de DH, contre 196,2 millions une année auparavant, explique la DPEG, citant l’ADII. En outre, les importations des produits originaires de l’UE, soumis au démantèlement tarifaire, ont baissé à fin janvier 2004 de 2,9%. Cette évolution résulte essentiellement du repli des importations des biens d’équipement industriel, note la même source.
Sur un autre registre, les recettes douanières ont également souffert du recul des taxes intérieures de consommation (TIC), qui sont passées de 2,29 milliards de DH à 1,9 milliard de DH, soit une régression de 17,3 % entre les deux périodes sous revues. Selon l’administration des douanes, cette baisse intervient essentiellement sous l’effet du mauvais comportement des recettes au titre des TIC sur les produits énergétiques. Ces derniers ont atteint environ un milliard de DH à fin février 2004 au lieu de 1,61 milliard de DH une année auparavant. Ce qui représente une baisse conséquente de -34 %.
La ventilation des recettes confirme l’impact de cette dernière catégorie de produits sur la baisse enregistrée. Ainsi, les redevances Gazoduc et les autres recettes se sont inscrites en baisse au terme des deux premiers mois de l’année en cours, respectivement de 9,3 % et 7,2 %. Cependant, les recettes au titre de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) ont enregistré une hausse de 6,2 %, passant de 2,17 milliards de DH à 2,31 milliards de DH, permettant ainsi d’équilibrer relativement les comptes. Pour combien de temps ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *