Baisse des importations énergétiques et hausse des exportations automobiles : Le Maroc a économisé 12 MMDH en 2014

Baisse des importations énergétiques et hausse des exportations automobiles : Le Maroc a économisé 12 MMDH en 2014

Le Maroc est désormais engagé dans une politique de réduction de son déficit commercial. Après un effort dont les résultats ont été palpables en 2013 (réduction du déficit de 2,7%), le Royaume a réitéré l’exploit en 2014. C’est ainsi que le pays a réussi à réduire son déficit commercial de près de 11,976 milliards de dirhams en 2014, soit de 6% en une année. Un résultat rendu possible grâce à la modération des importations et à la dynamisation des exportations.

C’est ce qui se dégage des indicateurs préliminaires des échanges extérieurs, au titre de l’année 2014, publiés conjointement par l’Office des changes et le ministère de l’économie et des finances.

C’est ainsi que les exportations se sont hissées à près de 200 milliards de dirhams, alors que les importations sont quasiment restées stables à 383 milliards de dirhams contre 383,7 milliards de dirhams en 2013.

Ce saut important enregistré au niveau des exportations est imputable à la montée en puissance de deux nouveaux secteurs que sont l’«Automobile» et l’«Électronique» et dans une moindre mesure aux exportations des secteurs traditionnels, tels que le «Textile et cuir» et l’«Agriculture et agroalimentaire» (Voir tableau).

C’est ainsi que les exportations du secteur «Automobile» confirment leur tendance haussière réalisant un total exporté de 39,8 milliards de dirhams contre 31,5 milliards de dirhams en 2013, soit une hausse de 26,2% équivalente à 8,3 milliards de dirhams. Ce résultat est à attribuer à la hausse des ventes de la construction automobile de 52,7% et du segment câblage de 9,9%. De son côté, le secteur «Électronique» a réalisé des exportations équivalentes à 8,7 milliards de dirhams, en progression de 26%. Dans le même sillage, le secteur du «Textile et cuir» a exporté en 2014 pour 33,2 milliards de dirhams avec une augmentation des ventes de 3,8%, soit 1,2 milliard de dirhams, imputable essentiellement à la hausse des ventes de vêtements confectionnés de 5%. Pour sa part, le secteur «Agriculture et agroalimentaire» réalise un total exporté de 37,3 milliards de dirhams.

Il marque, ainsi, un accroissement de ses exportations de 3,2%, imputable essentiellement à la bonne tenue des exportations de l’industrie alimentaire de 8,3%. Pour leur part, les exportations de phosphates et dérivés enregistrent une stabilité par rapport à l’année précédente grâce à la reprise relevée au cours des derniers mois de 2014.

Et c’est dans ce contexte que le déficit commercial a baissé de 6% en 2014, s’établissant à 86,4 milliards de dirhams contre un déficit de 198,3 milliards de dirhams un an auparavant. Aussi, le taux de couverture des importations par les exportations s’améliore de 3 points s’établissant à 51,3% contre 48,3%. À noter que les importations hors énergie sont ressorties en hausse de 3,5%, à 291,2 milliards de dirhams en 2014 contre 281,5 milliards de dirhams en 2013. Le taux de couverture des importations hors énergie par les exportations s’élève à 67,6% contre 65,9% en 2013.

Evolution des exportations des principaux secteurs

 

Des flux financiers stables

Selon les données communiquées par l’Office des changes et le ministère de l’économie et des finances, les flux financiers relatifs aux voyages, aux MRE et aux investissements directs étrangers au Maroc ont enregistré, à fin 2014, des variations plutôt positives.

Ainsi, les recettes des voyages se sont chiffrées à 57,401 milliards de dirhams contre 57,614 milliards de dirhams à fin 2013. Ces recettes voyages ressortent, donc, en quasi-stabilité. Pour leur part, les recettes MRE se sont établies à 59,139 milliards de dirhams contre 57,867 milliards de dirhams à fin 2013. Elles ressortent donc en importante hausse de 2,2%, marquant une certaine stabilité des flux.

Par ailleurs, les flux des investissements directs étrangers au Maroc ont pu maintenir un bon rythme en 2014. Ils ressortent avec des flux de 28,451 milliards de dirhams à fin 2014 contre 27,722 milliards de dirhams une année auparavant progressant ainsi d’un important 2,6%.

Les échanges commerciaux vus par l’Office des changes

Au titre de l’année 2014, les premiers résultats des échanges extérieurs font ressortir un accroissement des transactions commerciales de 10,6 milliards de dirhams. Cette évolution est imputable à la performance des exportations en hausse de 11,3 milliards de dirhams. Les importations sont demeurées, quant à elles, stables à 383,1 milliards de dirhams. Après la stagnation observée à fin 2013, les exportations atteignent 196,7 milliards DH en 2014, en progression de 6,1%. Ce résultat s’explique par le dynamisme des ventes de la quasi-totalité des secteurs dont en particulier le secteur automobile et celui de l’électronique.

Les importations sont restées stables, en dépit de la hausse constante des achats de produits alimentaires de 5,3 milliards de dirhams et de biens de consommation de 5,2 milliards de dirhams. Cette stabilité résulte essentiellement de la baisse de la facture énergétique de 10,4 milliards de dirhams avec les approvisionnements en huile brute de pétrole qui régressent à eux seuls de 8,3 milliards de dirhams par rapport à l’année précédente.

Ainsi, le déficit commercial diminue de 12 milliards de dirhams se chiffrant à 186,4 milliards de dirhams contre 198,3 milliards de dirhams et le taux de couverture gagne 3 points affichant 51,3% contre 48,3%.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *