Baisse surprise du déficit commercial américain

Les analystes s’attendaient à une aggravation, tablant sur un déficit de 59,8 milliards de dollars. Mais le ministère a révisé en hausse, à 59,5 milliards contre 58,8 milliards de dollars annoncé initialement, les chiffres du mois de juin. Le déficit a ainsi diminué de 2,6% en juillet. L’amélioration de juillet intervient alors que le pétrole n’a jamais autant pesé sur la balance commerciale américaine. Le déficit pétrolier a atteint un record à 18,5 mds USD, dopé par un prix record à l’importation du baril de brut (49,03 dollars). La tendance a peu de chances de s’améliorer à court terme compte-tenu de l’envolée des cours de l’or noir pendant l’été, qui ont culminé fin août après le passage du cyclone Katrina sur le sud-est des Etats-Unis. Le président de la Réserve fédérale (Fed) Alan Greenspan estime que la résorption du déficit commercial se fera en douceur.
Dans un rapport séparé, le département du Travail a fait état d’une hausse de 0,6% des prix à la production en août, dopés par les prix de l’énergie qui ont augmenté de 3,7% au cours du mois. L’indice de base (hors alimentation et énergie) est pour sa part resté stable. C’est là aussi une bonne surprise pour les analystes qui s’attendaient à des progressions un peu plus importantes, de l’ordre de 0,7% pour les prix à la production et de 0,1% pour l’indice de base. Malgré le pétrole , les Américains ont réussi à réduire leur déficit en juillet. En effet leurs importations ont diminué (-1,1 md USD à 164,2 mds USD) tandis que les exportations progressaient légèrement (+400 millions de dollars à 106,2 mds USD).
Du côté des importations l’appétit des Américains pour les produits de consommation a diminué (-767 M USD), en raison notamment d’une baisse des achats de médicaments à l’étranger. Ils ont aussi moins importé de biens d’équipement (-733 M USD) et moins de produits alimentaires. Pour les exportations leur performance s’est améliorée pour les matières premières (+349 M USD), les biens d’équipement (+177 M USD), les automobiles (+125 M USD) et même les biens de consommation (+51 M USD).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *