Balance commerciale : Le déficit dépasse les 40 milliards DH

Balance commerciale : Le déficit dépasse  les 40 milliards DH

Une évolution disparate des importations et exportations de biens et services à fin avril

Les exportations ont affiché une évolution modérée. Elles ont grimpé de 3,2% par rapport à la même période de l’année passée. Les exportateurs auraient gagné sur la même période 3 milliards DH supplémentaires.

Le déficit commercial s’accentue au quatrième mois de l’année. Le gouffre s’est creusé de 10,60 milliards de dirhams portant ainsi l’écart à 40,22 milliards de dirhams contre 29,61 milliards de dirhams une année auparavant. Ainsi le taux de couverture des importations par les exportations s’est situé à 74,1% contre 79% au même mois de l’année précédente. Le mois d’avril a été, en effet, marqué par une évolution disparate des importations et exportations des biens et des services.

Les importations restent plus dominantes que les expéditions. Ceci se traduit par un accroissement de 10,1% de la valeur de la marchandise achetée au titre du mois d’avril, soit un additionnel de 14,20 milliards de dirhams. Ainsi les importations se seraient établies, selon les dernières statistiques de l’Office des changes, à 115,12 milliards de dirhams contre 140,91 milliards de dirhams au titre des quatre premiers mois de l’année précédente. La valeur des importations des biens avoisine depuis le début de l’année les 126,94 milliards de dirhams au moment où celle des achats de services se situe autour de 28,17 milliards de dirhams. L’Office des changes relève à cet effet une hausse de 10,9% pour les importations des biens et de 6,5% des importations des services.

Les exportations ont pour leur part affiché une évolution modérée. Elles ont grimpé de 3,2% par rapport à la même période de l’année passée. Les exportateurs auraient gagné sur la même période 3 milliards de dirhams supplémentaires. Ainsi la valeur des exportations s’est chiffrée aux quatre premiers mois de l’année à 114,89 milliards de dirhams contre 111,29 milliards de dirhams une année auparavant. Cette hausse provient, selon l’Office des changes, de l’amélioration des exportations de marchandises ayant gagné sur l’année 5 milliards de dirhams pour atteindre une valeur dépassant les 70 milliards de dirhams contre 65,04 milliards de dirhams à la même période de l’année passée.  En revanche, les recettes de services se sont repliées de 1,4 milliard de dirhams, soit une baisse de 3% comparé à la même période de l’année passée.

L’Office des changes souligne par ailleurs dans ses statistiques une régression des réserves internationales nettes. Elles sont passées de 251,9 milliards de dirhams à fin 2016 à 244,2 milliards de dirhams à fin avril. Les avoirs officiels de réserves se sont chiffrés à 250,8 milliards de dirhams contre 256,1 milliards fin 2016. Les engagements extérieurs à court terme en monnaie étrangère sont estimés à 6,7 milliards de dirhams contre 4,2 milliards de dirhams à fin décembre 2016. S’agissant des recettes voyages, elles se sont inscrites en baisse aux quatre premiers mois de l’année. Elles ont perdu sur l’année 837 millions de dirhams atteignant ainsi 16,97 milliards de dirhams contre 17,81 milliards de dirhams à la même période de l’année précédente.

La baisse relevée est estimée à cet effet à 4,7%. Les dépenses voyages ont ainsi grimpé de 17,1% enregistrant un accroissement de 741 millions de dirhams par rapport à avril 2016. La balance voyage a laissé apparaître un excédent de 11,89 milliards de dirhams contre 13,46 milliards de dirhams, en recul de 11,7%. Les recettes MRE ont également suivi un trend baissier. Les envois de fonds ont reculé de 3,2% basculant de 19,12 milliards de dirhams à 18,50 milliards de dirhams à fin avril 2017. La baisse a également été constatée au niveau des recettes des investissements directs étrangers. L’Office des changes relève à cet égard un repli de 13,6%, soit 9,53 milliards de dirhams contre 11,02 milliards de dirhams une année auparavant. Les dépenses à cet égard ont fléchi de 51,3%. En revanche, le flux des investissements directs étrangers a progressé de 4,5% pour atteindre aux quatre premiers mois de l’année 7,79 milliards de dirhams.

Les investissements directs marocains à l’étranger se sont consolidés aux quatre premiers mois de l’année de 5,4 milliards de dirhams, soit un flux de 6,71 milliards de dirhams contre 1,23 milliard de dirhams un an auparavant.

Cette évolution est expliquée par la hausse des investissements directs marocains réalisés à l’étranger atténuée légèrement par l’augmentation des cessions d’investissements directs marocains à l’étranger.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *