PROMO ALM
PROMO ALM

Balance commerciale : Le déficit s est situé à 184 milliards DH à fin 2011

Balance commerciale : Le déficit s est situé à 184 milliards DH à fin 2011

Le Maroc maintient le rythme de ses transactions sur marchandises avec le reste du monde. Le rideau est tombé sur la performance de l’année 2011. Les chiffres provisoires formulés, mercredi 15 août, par l’Office des changes démontrent une progression de 18,9%, et ce pour la deuxième année consécutive. Le total de ces transactions a atteint à fin 2011 531,96 milliards de dirhams contre 447,54 milliards enregistrés en 2010. À cet effet, le taux d’ouverture, exprimé par le rapport entre la valeur de ces transactions et le PIB, s’est situé à 66,3% contre 58,6% en 2010, souligne l’office des changes dans son rapport. Ainsi, le déficit commercial s’est aggravé de 24% se situant à 184 milliards de dirhams contre 148,38 milliards en 2010. Compte tenu de cette évolution, les exportations se sont inscrites en hausse de 16,3%, soit une valeur additionnelle de 24,39 milliards de dirhams. L’effort d’exportation a ainsi atteint un taux de 21,7% contre 19,6% en 2010. L’encours global arrêté à fin 2011 est de 173,97 milliards de dirhams contre 149,58 milliards de dirhams. En outre, les exportations ont affiché une stabilité en volume. Selon l’office des changes, ce dernier s’est situé à 22.624,3 millions de tonnes contre 22.783,2 millions de tonnes en 2010. La structure des exportations met en relief la contribution des phosphates et dérivés. «Leurs exportations occupent 50% de l’ensemble des échanges bénéficiant ainsi du renchérissement des cours des matières premières au niveau mondial»,  relève-t-on de l’Office des changes. Les industries métallique, métallurgique et électrique ont affiché, quant à elles, une hausse de 15,6% de leurs exportations au moment où celle du textile et cuir a grimpé de 6,2%. En revanche les exportations des produits de la mer ont connu un repli de 9,2%. Par ailleurs, les indicateurs des importations sont au vert. Elles se sont établies à fin 2011 à 357,98 milliards de dirhams contre 297,96 milliards en 2010, atteignant ainsi les 20,1% en glissement annuel. «En volume, elles ont porté sur 43.177,5 millions de tonnes contre 40.850,2 millions tonnes en 2010, soit une évolution de 5,7%», indique l’office des changes. Et de poursuivre que «les produits énergétiques et blé ont prédominé l’ensemble des importations et ce sous l’effet du renchérissement des cours de ces produits sur les marchés internationaux». En 2011, l’Europe est resté le partenaire privilégié du Maroc. Le Vieux Continent a participé à hauteur de 59,4% des échanges commerciaux, suivi de l’Asie 20,8%, l’Amérique 12,7% et l’Afrique 5,7%.
Notons que les transactions commerciales réalisées avec l’extérieur ont connu en 2011 une forte augmentation imputable essentiellement aux importations et ce, en dépit d’une sensible amélioration des exportations par rapport à 2010. «Les échanges commerciaux effectués dans le cadre des accords d’association ou de libre-échange restent dominés par les importations», précise l’Office des changes. Ainsi la part de l’union européenne est passée de 33,3% en 2010 à 39,7% en 2011. Celle des États-Unis a grimpé de 37,9 à 40,6%. Un ralentissement a été observé au niveau des importations inscrites dans le cadre de l’accord d’Agadir . Elles se sont établies à 13,1% contre 16,7%. Même constat pour les échanges avec la Turquie ( 39,6% contre 53,6%) et celles de l’association européenne de libre-échange (AELE ) 97,3% contre 145%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *