Balance commerciale : Le déficit s’allège au premier trimestre

Balance commerciale : Le déficit s’allège au premier trimestre

Les achats du Maroc à fin mars ont porté sur une valeur globale de 121,18 milliards de dirhams contre 119,41 milliards de dirhams au premier trimestre de l’année précédente, soit une hausse de 1,5%.

La balance commerciale ressort moins déficitaire au premier trimestre de l’année. L’Office des changes relève à fin mars 2019 un allègement de 2,4%, soit une résorption d’environ 1,14 milliard de dirhams par rapport à l’écart enregistré une année plus tôt. Le déficit est ainsi passé de 48,08 milliards de dirhams à 46,94 milliards de dirhams. Une évolution qui résulte en effet de la consolidation des exportations qui s’est faite à un rythme beaucoup plus important que celle des importations. Ce qui porte le taux de couverture à 61,3% contre 59,7% une année plus tôt.

La facture énergétique en léger repli

En détaillant les principales composantes de la balance commerciale, il ressort que le Maroc a importé 1,74 milliard de dirhams de marchandises de plus que la même période de l’année dernière. Les achats du Maroc à fin mars ont porté sur une valeur globale de 121,18 milliards de dirhams contre 119,41 milliards de dirhams au premier trimestre de l’année précédente, soit une hausse de 1,5%. Une hausse tirée principalement par l’accroissement des achats de demi-produits dont la valeur s’est appréciée de 1,82 milliard de dirhams. Les importations des produits bruts se sont améliorées de 68 millions de dirhams au moment où celles des produits alimentaires ont progressé de 46 millions de dirhams. S’agissant de la facture énergétique, elle s’est atténuée au premier trimestre de l’année perdant ainsi 187 millions de dirhams de sa valeur. A cet effet, les importations des produits énergétiques se sont chiffrées à 18,22 milliards de dirhams contre 18,4 milliards de dirhams, en baisse de 1% en glissement annuel.

La part belle aux exportations automobiles

S’agissant des exportations, l’ensemble des secteurs consolide ses ventes sur le marché international. On note dans ce sens une appréciation de 4,1% des exportations ayant généré à cet effet une valeur de 74,24 milliards de dirhams contre 71,32 milliards de dirhams une année auparavant. L’automobile continue d’alimenter le chiffre d’affaires à l’export à hauteur de 20,45 milliards de dirhams marquant ainsi une progression de 1,6%. Une dynamique qui, selon l’Office des changes, résulte essentiellement de la progression des ventes du câblage (+3,5%). En parallèle, les ventes de la construction automobile et celles d’intérieur véhicules et sièges ont baissé respectivement de 1,5 et 3,3%. «La part de ce secteur dans le total des exportations s’élève, ainsi, à 27,5% contre 28,2% un an auparavant», relève-t-on de l’Office des changes. L’agriculture et agroalimentaire ont réalisé des ventes à l’export de l’ordre de 18,94 milliards de dirhams, en amélioration de 3,2% par rapport aux trois premiers mois de l’année passée. Les exportations des phosphates et dérivés ont réalisé pour leur part une croissance à deux chiffres. Les ventes se sont en effet redressées de 20,5% pour atteindre les 11,56 milliards de dirhams à fin mars 2019. Le secteur aéronautique a vu ses exportations grimper de 4,6%. La hausse a également été au rendez-vous pour le textile et cuir dont les ventes ont affiché une amélioration de 1,7%. Les ventes du secteur électronique se sont, quant à elles, améliorées de 6,5% au moment où les exportations des industries pharmaceutiques ont évolué de 2,9%.

La balance des échanges de services excédentaire

Un excédent de 18,38 milliards de dirhams se dégage de la balance des échanges de services à fin mars 2019. Il s’inscrit en hausse de 3,6% par rapport à la même période de l’année passée, soit un additionnel de 636 millions de dirhams. L’Office des changes observe à cet effet une baisse de 10,2% des importations de services, soit 2,4 milliards de dirhams de moins que ce qui a été réalisé à la même période de l’année passée. Cette baisse reste plus importante que celle des exportations ayant marqué un repli de 4,3% basculant ainsi de 41,96 milliards de dirhams à 40,14 milliards de dirhams au premier trimestre de l’année. Dans le même sens, les recettes voyages se sont établies à 16,20 milliards de dirhams, en légère progression par rapport à l’année passée. Les dépenses, quant à elles, ont augmenté de 12,2% atteignant à cet effet les 4,3 milliards de dirhams. Ces évolutions contrastées ont permis à la balance voyage de générer un excédent en baisse de 3,5%. Quant aux recettes MRE, les envois de fonds effectués par les Marocains du monde se sont rétractés de 5,7% passant de 16 milliards de dirhams à 15,09 milliards de dirhams à fin mars. Une importante baisse a également été relevée au niveau des investissements directs dont le flux a baissé de 47,2% pour atteindre les 3,13 milliards de dirhams au premier trimestre. En revanche, les investissements directs marocains ont continué sur un trend haussier marquant au premier trimestre de l’année un flux en augmentation de 56,7%, soit des investissements de l’ordre de 2,73 milliards de dirhams à fin mars 2019.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *