Bancarisation / Epargne : Quand Al Barid Bank séduit les jeunes

Bancarisation / Epargne : Quand Al Barid Bank séduit les jeunes

Al Barid Bank lance Tawfir Al Ghad en partenariat avec Silatech, une organisation sociale fondée en 2008 par la princesse qatarie Sheikha Moza bint Nasser. Destiné aux jeunes âgés entre 18 et 25 ans, ce nouveau produit d’épargne devrait à terme permettre une première inclusion financière.

De là le Maroc met en œuvre sa politique de bancarisation en choisissant Al Barid Bank comme l’opérateur de référence pour y parvenir. Le soutien apporté par la fondation qatarie permet de faire du Maroc le premier essai pilote en la matière dans la région. S’agissant du produit, son accès est simple et totalement gratuit.

Défiscalisé et rémunéré, le compte confère également à son bénéficiaire une disponibilité des fonds 24h sur 24 à travers une carte bancaire gratuite. Pour inciter les jeunes à épargner au moins 50 DH par mois, une tombola est organisée régulièrement. Plusieurs cadeaux seront à la clé !

Bref, la sensibilisation des jeunes par rapport à l’épargne selon un mode moderne et sécurisé est au cœur des priorités des deux parties prenantes. Les enjeux sont clairs. La dernière étude (2014) de la Banque mondiale l’atteste. «Elle met en exergue le rôle majeur de l’éducation financière comme levier d’inclusion financière aux côtés d’autres leviers tels que l’accessibilité de la bancarisation». Les représentants de l’institution internationale sont clairs à ce niveau. De son côté, Al Barid Bank a été choisi comme acteur gouvernemental pour répondre aux recommandations formulées par la Banque mondiale, l’inclusion financière représentant le mot d’ordre…

Et pour atteindre sa cible, un plan de campagne de communication a été élaboré, la sensibilisation et l’éducation financière représentant les vecteurs clés de la stratégie marketing. Partant de là, la confection de capsules audiovisuelles diffusées sur la Toile, la télévision et la radio permettra d’accompagner le changement et le passage de l’épargne informelle à l’épargne structurée et réfléchie.

Dans la même optique, une application mobile a été concoctée par les services de la banque pour accompagner les jeunes dans la gestion de leur budget. Des simulations devraient à terme les pousser à hiérarchiser leurs dépenses.
La vision de la banque à travers ce nouveau produit n’est pas fortuite. Doté d’un réseau de 1.800 agences sur le territoire marocain tant sur le périmètre urbain que les zones rurales les plus enclavées, Al Barid Bank compte fidéliser cette population de jeunes et les accompagner au-delà des 25 ans.

L’accompagnement pour l’octroi de crédit, soit pour l’acquisition de bien immobilier, soit pour la création d’entreprise, étant l’objectif à long terme. Un autre champ d’action de Silatech qui compte à son actif plus de 20.000 jeunes microentreprises ayant bénéficié de financement. Elle est aussi à l’origine de la création d’un fonds de facilité jeunes de 3 millions de dollars.

Cette manne permet l’accès au microcrédit destiné aux jeunes. D’ailleurs, l’ONG qatarie n’est pas en terrain inconnu au Maroc pour avoir déjà soutenu les actions de l’ANAPEC et le ministère du tourisme. D’autres actions sont à venir pour accompagner le développement économique et social du Maroc.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *