Bank Al-Maghrib affiche un résultat net en baisse de 17% à fin 2011

Bank Al-Maghrib affiche un résultat net en baisse de 17% à fin 2011

Bank Al-Maghrib enregistre au terme de l’exercice 2011 un total bilan de 226,67 milliards de dirhams, en progression de 5% comparativement à l’exercice précédent. Le résultat net a pour sa part fléchi de 17% pour s’établir à 1,51 milliard de dirhams en 2011. Cette évolution mise en relief dans le rapport annuel de la banque centrale s’explique principalement par «la baisse des avoirs extérieurs et de leur taux de placement».
En revanche, les produits de Bank Al-Maghrib ont progressé de 23% se fixant ainsi à 9,19 milliards de dirhams en 2011. En effet, les produits ont connu une nette amélioration après avoir enregistré des baisses de 21% et 4% en 2009 et 2010. Les charges globales de la banque ont par ailleurs affiché une progression. Elles ont atteint au terme de l’exercice 2011 un total de 7,68 milliards de dirhams, en hausse de 36% par rapport à l’exercice précédent. «Cette évolution est imputable, pour l’essentiel, à la hausse de 68% des charges financières», souligne Bank Al-Maghrib. Et de poursuivre que «les charges de fonctionnement ont, pour leur part, connu une augmentation limitée à 2%». Ces dernières sont passées à 1,46 milliard de dirhams constituées essentiellement «des charges du personnel qui ont grimpé de 3% et de 18% des achats des matières et fournitures qui ont accusé une baisse de 8%», relève-t-on du rapport de Bank Al-Maghrib. Dans le même contexte, les charges financières se sont établies à 5,26 milliards de dirhams à fin 2011 contre 3,12 milliards observés une année auparavant, soit un additionnel de 2,13 millions de dirhams dû, selon Bank Al-Maghrib, «à hauteur de 1,86 milliard de dirhams à l’augmentation des dotations aux provisions pour dépréciation des titres de placement étranger». Par ailleurs, le résultat brut d’exploitation a subi une baisse. Ce repli est évalué à 8%. Commentant cette chute, Bank Al-Maghrib «l’attribue à la contraction du résultat des opérations des réserves de change».
Et de préciser que «le coefficient d’exploitation est passé de 38,1% à fin décembre 2010 à 40,7% en 2011». Le résultat brut s’est élevé pour sa part à 2,46 milliards de dirhams, soit une baisse de 15% par rapport à l’exercice précédent. «Déduction faite de la charge d’impôt, le résultat net s’est établi à 1,51 milliard de dirhams», conclut Bank Al-Maghrib. Notons que le solde déficitaire de la balance commerciale s’est de nouveau détérioré en 2011. Il s’est établi à 184 milliards de dirhams, soit 23% du PIB contre 19,4% observés en 2010. Cette détérioration est non seulement expliquée par le ralentissement de la croissance mondiale mais également par la hausse des importations qui ont atteint un pic de 20,1% contre 16,3% des exportations.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *