Bank Al Maghrib instaure la dématérialisation des chèques

Bank Al Maghrib instaure la dématérialisation des chèques

La dématérialisation des échanges de chèques est désormais effective. Depuis le 8 juin, BAM a rendu opérationnelle la dématérialisation des chèques sur tout le territoire national.Cette réalisation permet, affirme un communiqué de la banque centrale, l’échange des chèques par transfert des images scannées des valeurs entre les membres à l’Association pour un système interbancaire marocain de téléchargement (ASIMT). L’association comprend, rappelons-le, outre Bank Al-Maghrib, les banques commerciales, la Trésorerie générale du Royaume et Poste Maroc.
Cette dématérialisation des chèques se traduit par la réduction du délai de règlement interbancaire des chèques à J+2. Et ce, quel que soit le lieu d’émission et de paiement de la valeur.
Depuis le 8 juin, la compensation des chèques s’effectue au niveau national et sans échange physique, précise-t-on auprès de BAM. «La notion de chèque hors place n’existe plus avec la généralisation du traitement électronique des chèques par l’ensemble des guichets bancaires et la centralisation des télécompensations et du règlement par l’ASIMT», précise le communiqué.
Cette action s’inscrit, rappelle-t-on, dans le processus de modernisation des systèmes de paiement engagé en 2003 par Bank Al-Maghrib en collaboration avec les autres membres de l’ASIMT.
À noter que c’est vers le milieu de l’année dernière que BAM avait lancé un appel d’offres pour la fourniture et la mise en place d’un système de dématérialisation de  traitement des chèques.
En mai de la même année, Attijariwafa bank avait annoncé son intention de ramener les dates de valeur pour toute remise de chèques et effets à J+2. La mesure avait fait des vagues dans tout le secteur bancaire. D’autres établissements ont suivi la voie.
Le processus entamé en 2003 a abouti progressivement à l’automatisation du traitement de la compensation du règlement des virements, des avis de prélèvement et aujourd’hui des chèques. Ce processus de dématérialisation des échanges de valeurs s’achèvera, souligne-t-on, à la fin de l’année par «l’intégration de lettre de change normalisée (LCN) au niveau des systèmes de télécompensation».
La procédure de dématérialisation des chèques réduit considérablement les délais de leur encaissement. Ce délai était, en effet, de 8 jours pour les « chèques sur place » et de 15 ans pour ceux dits «hors place».
De même, selon le nouveau système instauré depuis le 8 juin, les agios sont calculés sur la base de 2 jours, au lieu de 8 ou 15. Le client peut ainsi, explique-t-on, récupérer son argent et ce, même si le chèque n’est pas encore techniquement encaissé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *