Bank Al-Maghrib : Nouveau système de paiement

Bank Al-Maghrib : Nouveau système de paiement

Réduire les délais des transferts interbancaires de fonds pour les opérations urgentes, optimiser la gestion de la trésorerie des établissements bancaires, renforcer la sécurité des systèmes de paiement, tels sont les objectifs principaux du système des règlements bruts du Maroc (SRBM), mis en place par Bank Al-Maghrib. La réalisation de ce projet, qui s’inscrit dans le cadre du plan stratégique 2004-2006 de cette institution, a nécessité une enveloppe financière de 24 millions de dirhams.
Lors de la cérémonie d’inauguration organisée vendredi dernier à la succursale de Casablanca, le gouverneur de la banque centrale du Royaume, Abellatif Jouahri a souligné, dans une allocution de circonstance, l’importance que revêt cette infrastructure dont «la mise en place répond aux normes internationales».
«La réalisation de ce nouveau système constitue une étape majeure vers la modernisation de nos systèmes de paiement dont l’archaïsme, je dois le dire en toute franchise, a constitué jusqu’à présent une importante faiblesse de notre système financier», se félicite M. Jouahri.
La mise en place du SRBM a été également saluée par le ministre des Finances et de la Privatisation, Fathallah Oualalou, qu’il l’a qualifiée «d’avancée importante dans le processus de mise à niveau du système financier».  Pour ce qui est de la capacité de traitement de ce système, le SRBM peut réaliser jusqu’à 25.000 opérations par jour. Des opérations relatives aux interventions monétaires de Bank Al-Maghrib dont l’octroi et le remboursement des avances intra-journalières, aux virements interbancaires, au règlement des soldes des opérations sur titres ainsi que des soldes issus des systèmes de compensation (chèques, cartes bancaires et virements).
Ces opérations réalisées entre les institutions financières participantes et portant sur des montants élevés, seront traitées en temps réel, dans des conditions de sécurité optimale grâce au règlement au niveau central, à travers un système informatique hautement sécurisé.
Les établissements qui auront accès à ce système sont, outre la Banque centrale, qui agira en tant que banque et administrateur du système, les établissements bancaires et certaines institutions financières comme la Caisse de dépôt et de gestion (CDG).
Le système comprend également des participants techniques tels que la Bourse de Casablanca et Maroclear, l’Association pour un système interbancaire marocain de télécompensation et le Centre monétique interbancaire. Des sous-participants comme les clients privilégiés d’un établissement bancaire peuvent aussi accéder au SRBM.
Les paiements émis et reçus pour le compte de ces clients sont réglés à partir du compte de la banque qui le représente. A noter que chaque établissement participante, possède un compte de règlement dans le SRBM. Il accède au système à l’aide de la "plate-forme participante", fournie par Bank Al-Maghrib.
Il est relié au SRBM par le réseau SWIFT, en utilisant sa propre clé. En cas de panne de sa propre plate-forme ou de rupture de sa liaison avec le système, le participant peut accéder au système via les deux plates-formes gérées par Bank Al-Maghrib, l’une dans les locaux de l’administration centrale à Rabat et l’autre dans ceux de la succursale de Casablanca.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *