Bank Al-Maghrib : un taux d’inflation de 2.1% au Maroc en 2013

Bank Al-Maghrib : un taux d’inflation de 2.1% au Maroc en 2013

Le taux d’inflation devrait atteindre 2,1% en 2013 et 2,5% en 2014, a annoncé mardi Bank Al Maghrib (BAM), précisant que ces prévisions tiennent en compte l’évolution prévue des cours internationaux des produits pétroliers et de la charge de compensation programmée dans le projet de Loi de Finances 2014.
 
Le Conseil, tenant compte l’évolution prévue des cours internationaux des produits pétroliers et de la charge de compensation programmée dans le PLF 2014, a pris note des projections d’inflation qui font ressortir un taux de 2,1% en 2013, 2,5% en 2014 et de 2% au terme du premier trimestre 2015, avec une moyenne de 2,3% sur l’ensemble de l’horizon de prévision, a précisé le Gouverneur de BAM, Abdellatif Jouahri, lors de la réunion trimestrielle de la Banque centrale.

« Ces prévisions restent donc globalement en ligne avec l’objectif de stabilité des prix à moyen terme », a-t-il rassuré.

M. Jouahri a également fait savoir que le maintien de l’inflation à des niveaux modérés dans les pays partenaires laisse entrevoir pour le Maroc une absence de pressions inflationnistes significatives d’origine externe au cours des prochains trimestres.

L’inflation, mesurée par la variation de l’indice des prix à la consommation, est revenue, en glissement annuel, de 1,7% en moyenne au troisième trimestre à 1,5% en octobre, enregistrant ainsi un taux de 2,1% sur les dix premiers mois de l’année, a rappelé le gouverneur.

Pour ce qui est de la composante sous-jacente de l’inflation, elle est s’est établi à 1,6% en moyenne au deuxième trimestre et à 1,5% entre janvier et octobre 2013, sous l’effet d’une baisse de 2,1% à 1,6% du rythme de progression des prix des biens non échangeables et du maintien à 1,5% de celui des biens échangeables.

Concernant la sphère monétaire, la masse monétaire s’est accrue de 6,1% après 5,8% un trimestre auparavant, tandis que le crédit bancaire a enregistré un accroissement annuel de 3,1%, après 2,6% au troisième trimestre, a expliqué M. Jouahri.

A fin décembre 2013, la croissance du crédit devrait se situer autour de 3,5%, a-t-il précisé.

Concernant les taux débiteurs, les résultats de l’enquête de Bank Al-Maghrib pour le troisième trimestre 2013 font ressortir une augmentation de 21 points de base du taux moyen pondéré à 6,3%, suite principalement à la hausse des taux appliqués aux crédits de trésorerie et, dans une moindre mesure, de ceux des crédits à l’équipement.

S’agissant du taux de change effectif du dirham, il s’est apprécié de 0,98 pc au troisième trimestre en termes nominaux par rapport au trimestre précédent et de 1,31% en termes réels, en liaison avec un taux d’inflation au Maroc, globalement supérieur à celui des principaux pays partenaires et concurrents.

De son côté, l’indice des prix des actifs immobiliers a progressé de 0,4% en glissement annuel durant le troisième trimestre 2013, traduisant les progressions de 0,4% des prix des actifs fonciers et commerciaux et de 0,5% de ceux des biens résidentiels.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *