Banque africaine de développement : Les 48èmes assemblées annuelles à Marrakech

Banque africaine de développement : Les 48èmes assemblées annuelles à Marrakech

Le ministère de l’économie et des finances et la Banque africaine pour le développement, principaux bailleurs de fonds des projets d’infrastructure et de croissance sur le continent, ont signé, lundi, à Rabat une convention portant sur l’organisation au Maroc des Assises annuelles de l’institution financière. Nizar Baraka qui a procédé à cette signature aux côtés de Cécilia Akintomide, vice-présidente et secrétaire générale de la banque, a relevé que ces assemblées qui auront lieu en mai 2013 à Marrakech marquent le grand retour du Royaume sur la scène économique et financière du continent. C’est la 2ème fois depuis les Assises de Rabat en 1974 – les 10èmes -que semblable honneur échoit au Maroc «qui fera tout pour qu’elles soient une référence dans le genre», a-t-il déclaré. Le ministre qui a mis en relief les excellentes relations entre l’institution financière et le Royaume a ajouté que l’organisation de ces assemblées sera une occasion pour le Maroc d’annoncer les avancées qu’il a effectuées sur le plan politique, économique et social. Eu égard au contexte actuel caractérisé par de remarquables taux de croissance moyens dans la plupart des pays du continent, ces Assises constituent également une grande opportunité pour renforcer la coopération Sud-Sud, a-t-il ajouté. Le ministre a également dit son intention de plaider la cause des PME et des TPE, créatrices de richesses et surtout génératrices d’emploi «à un moment où c’est la préoccupation de tous que de donner du travail à ceux qui en demandent». Il a laissé entendre que la croissance verte sera l’un des grands sujets qui sera débattue à Marrakech et que le Maroc y fera part de son expérience dans le domaine. Mais, a-t-il conclu, le Royaume veillera surtout à faire des 48èmes assemblées annuelles du groupe de la BAD qui se tiendront à Marrakech, une grande fête qui marquera les retrouvailles des Africains.
La vice-présidente et secrétaire générale de la banque a déclaré pour sa part que le choix du Maroc n’est pas fortuit et son éligibilité au rôle de pays hôte des assemblées est dû à la solidité de son dossier et au fait que c’est le premier client de l’institution. Elle a précisé que le Royaume a bénéficié d’un encours total d’emprunts et de dons de l’ordre de 8 millions d’euros dont 85% ont été investis dans des domaines aussi variés que l’infrastructure, le transport, l’eau, l’assainissement, le climat des affaires… En sorte que le Maroc est un exemple à bien des égards et qu’on ne peut que faire profit de son expérience s’agissant de l’organisation de réunions de l’envergure des assemblées de la banque où quelque 3.000 participants sont attendus, a-t-elle déclaré. L’importance de cette participation comme sa qualité, puisqu’elle comportera des centaines de décideurs dont des femmes, fera du grand événement de Marrakech une aire d’échange et de concertation de choix pour doper le partenariat économique et l’exploration commerciale, a-t-elle conclu.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *