février 27, 2017

Banque, changes et Bourse : Les moments forts de décembre

Banque, changes et Bourse : Les moments forts de décembre

BAM livre sa note de conjoncture à fin 2016

Le climat a été bon pour le secteur de manière générale. Le besoin des banques en liquidité a été réduit à fin décembre. L’atténuation est estimée à 14,5 milliards de dirhams et ce en liaison avec la baisse de la position du Trésor auprès de Bank Al-Maghrib. La banque centrale indique avoir réduit le volume de ses avances à 7 jours à 12 milliards de dirhams.

Bonne cadence des principaux secteurs de l’économie nationale au dernier mois de l’année 2016. Décembre a connu, en effet, un redressement de certaines activités leur permettant de boucler l’exercice annuel sur une note positive. La première note de conjoncture de l’année 2017 établie par Bank Al-Maghrib, confirme ce constat. Le mois de décembre 2016 a été marqué par de bonnes conditions climatiques. Un facteur déterminant pour la bonne tenue de la campagne agricole et dont l’impact sera positif pour la croissance économique du pays. Ainsi, une augmentation du cumul pluviométrique moyen national a été constatée au dernier mois de l’année 2016. A fin décembre ce cumul s’est établi à 158,3 millimètres, en hausse de 181% par rapport à la campagne précédente et de 15% par rapport à la moyenne des cinq dernières années. Les barrages à usage agricole ont été remplis à hauteur de 49% contre 40% en octobre 2016.

Le climat a été généralement bon pour le secteur bancaire. Le besoin des banques en liquidité a été réduit à fin décembre. L’atténuation est estimée à 14,5 milliards de dirhams et ce en liaison avec la baisse de la position du Trésor auprès de Bank Al-Maghrib. La banque centrale indique, dans ce sens, avoir réduit le volume de ses avances à 7 jours à 12 milliards de dirhams. «Tenant compte d’un montant de 4,1 milliards au titre des opérations de prêts garantis accordés dans le cadre du programme de soutien au financement de la TPME, l’encours global des interventions de Bank Al-Maghrib s’est établi à 16,4 milliards», ajoute Bank Al-Maghrib dans sa note de conjoncture.

Au niveau du marché de changes, la banque centrale met en relief une hausse des   ventes de devises. Au moment où elles se situaient autour de 653 millions de dirhams à fin novembre, les ventes de devises  par Bank Al-Maghrib aux banques ont grimpé pour atteindre 1,6 milliard de dirhams en décembre. «Sur le marché interbancaire, le volume des échanges de devises contre dirham s’est situé à 13,7 milliards de dirhams, demeurant quasiinchangé comparativement à la moyenne observée entre janvier et novembre 2016», explique Bank Al-Maghrib. En outre, le volume des opérations des banques avec la clientèle a connu une nette amélioration aussi bien en achats qu’en ventes. Bank Al-Maghrib révèle dans sa note de conjoncture que le volume des transactions à terme s’est établi à 14,3 milliards de dirhams. Il a ainsi enregistré une hausse de 6% en achat.

Quant aux ventes, l’amélioration observée dans ce sens est de l’ordre de 167,8%. «Dans ces conditions, la position nette de change des banques ressort à un solde négatif de 862 millions à fin décembre, contre celui de 3,6 milliards enregistré à fin novembre 2016», relève-t-on de Bank Al-Maghrib. Et de préciser qu’en décembre 2016 l’euro s’est établi à 1,05 dollar en moyenne, en dépréciation de 2,37% par rapport au mois de novembre. Dans ces conditions, la monnaie nationale s’est appréciée de 1,03% vis-à-vis de l’euro et s’est dépréciée de 1,53% par rapport au dollar américain.

Le marché boursier a pour sa part bouclé l’année au vert.

Le Masi a porté sa performance en 2016 à 30,5% après s’être apprécié en décembre de 9,1%. La capitalisation boursière a enregistré une hausse à deux chiffres. La hausse ressort à 28,7% pour une capitalisation globale de plus de 583 milliards de dirhams. Le volume de transactions a atteint à fin 2016 les 72,7 milliards de dirhams dont 22,1 milliards de dirhams réalisés au cours du mois de décembre. Les transactions se sont ainsi améliorées de 39,6% par rapport au volume atteint une année auparavant.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *