Banque : La face africaine de la BCP

Banque : La face africaine de la BCP

La Banque centrale populaire est aujourd’hui présente dans 12 pays africains

La BCP travaille toujours à élargir ses partenariats avec d’autres pays du continent. Dans ce sens, le Groupe a signé deux accords stratégiques au Rwanda entre Mohamed Benchaaboun, président du Groupe Banque centrale populaire, et Claver Gateye, ministre des finances et de la planification économique du Rwanda.

La vocation africaine du Groupe Banque centrale populaire n’est plus à démontrer. La BCP est ainsi devenue l’une des banques marocaines les plus présentes sur le marché continental. Elle opère ainsi dans pas moins de 12 pays africains avec une couverture totale de la zone UEOMA (Sénégal, Mali, Niger, Bénin, Togo, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Burkina Faso, Maroc, Mauritanie, Guinée Conakry et Centrafrique).

Derrière cette large couverture du continent se trouve un fleuron du groupe : l’ABI (Atlantic Business Intrenational). Créée en septembre 2012, ABI est la holding financière du GBCP, de contrôle et de développement, en charge de 8 banques commerciales (Banque Atlantique Bénin  (BABN), Banque Atlantique Burkina Faso (BABF), Banque Atlantique Côte d’Ivoire (BACI), Banque Atlantique Mali (BAML), Banque Atlantique Niger (BANE), Banque Atlantique Sénégal (BASN), Banque Atlantique Togo (BATG), Banque Atlantique Guinée-Bissau.

Désormais impliquée dans le développement des pays africains où elle est présente à travers ses filiales, la BCP travaille toujours à élargir ses partenariats avec d’autres pays du continent. Dans ce sens, le Groupe a signé deux accords stratégiques au Rwanda entre Mohamed Benchaaboun, président du Groupe Banque centrale populaire, et Claver Gateye, ministre des finances et de la planification économique du Rwanda. Le premier partenariat avec Kigali consiste en la création d’une institution de microfinance au Rwanda, déployée à travers la holding Amifa déjà présente en Côte d’Ivoire et au Mali. Le deuxième partenariat porte sur le lancement d’un fonds d’investissement opérant en Afrique de l’Est avec des prises de participations dans les secteurs industriels et financiers. Baptisé «Africa Mutual Growth», le fonds accompagnera les entreprises marocaines qui ambitionnent d’investir au Rwanda, les groupes panafricains intervenant dans la région, le secteur financier en Afrique de l’Est ainsi que les PME rwandaises. En Tanzanie, le Groupe Banque centrale populaire et la BAD ont signé une convention portant sur une ligne de garantie s’élevant à 100 millions $ (50 millions $ BCP/ 50 millions $ BAD) en vue de promouvoir le commerce régional et l’activité économique dans 54 pays africains, pays membres de la BAD. S’agissant de l’Ethiopie, la BCP et la Commercial Bank of Ethiopia, première banque d’Ethiopie, ont signé un accord de partenariat visant à accompagner le développement des échanges extérieurs entre les deux pays. Cet accord est également élargi aux pays de présence des deux banques. Par ailleurs, deux conventions tout aussi stratégiques avaient été signés à Madagascar. La première convention portait sur la création d’une institution de microfinance à Madagascar, dans l’objectif de faire bénéficier l’Etat malgache de l’expérience du Groupe BCP en matière de bancarisation et d’inclusion financière. Cette institution sera déployée à travers la holding Amifa, filiale du Groupe BCP. Une seconde convention portant sur un partenariat stratégique et d’accompagnement financier du conglomérat malgache Sipromad, a également été signée.

En marge de la visite royale au Nigeria, le Groupe BCP a conclu deux accords avec des partenaires africains de tout premier plan. Le premier accord signé avec l’institution Africa Finance Corporation (AFC) permettra aux deux institutions de collaborer aussi bien dans les domaines du financement et cofinancement de projets d’infrastructures au Nigeria et en Afrique de l’Ouest qu’en matière de participation aux risques dans le financement du Trade sur le continent.  Quant au second partenariat, il a été signé avec Heirs Holdings. Il s’agit, en effet, d’un protocole d’entente qui permettra aux deux institutions d’identifier les opportunités d’investissement et de cofinancement mutuellement bénéfiques en Afrique ainsi qu’à l’échange d’informations.

Au Ghana, le Groupe Banque centrale populaire (BCP) a conclu un accord concernant les opérations de commerce extérieur et de «risk sharing» avec la banque ghanéenne Cal Bank. Enfin en Zambie, la Banque centrale populaire vient de signer un mémorandum d’entente avec la Zambia National Commercial Bank.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *