Banques participatives, implantation en Chine et effet Brexit: La BMCE dévoile ses attentes

Banques participatives, implantation en Chine et effet Brexit: La BMCE dévoile ses attentes

Le Groupe continue sur son trend haussier atteignant même des performances supérieures à celles enregistrées par le secteur bancaire au premier semestre de l’année.

Nous l’avons bien annoncé dans notre précédente édition : BMCE Bank of Africa a achevé le semestre sur une note positive. Le Groupe a continué sur son trend haussier atteignant même des performances supérieures à celles enregistrées par le secteur bancaire au premier semestre de l’année. Loin des indicateurs financiers qui ont globalement affiché une croissance à deux chiffres, les six premiers mois de l’année ont été marqués par le lancement d’une nouvelle vision stratégique signée BMCE Bank of Africa. Les orientations de ce plan de développement qui se déroulera en deux temps 2016-2018 et 2018-2020 inscrivent le groupe au cœur des grandes mutations économiques du Maroc. La BMCE Bank of Africa a dans ce sens choisi d’anticiper sur un bon nombre de points. Le groupe a pris pour engagement d’explorer de nouvelles niches, en l’occurrence les banques participatives.

Selon Brahim Benjelloun Touimi, administrateur-directeur général du groupe, «la BMCE Bank est prête à s’investir dans ce nouveau modèle bancaire, d’ailleurs son dossier d’agrément a été remis à Bank Al Maghrib qui dévoilera sa décision incessamment». De même, le groupe a pour ambition d’étendre son activité en Chine à travers l’ouverture d’une succursale à Shanghai. «Notre vision est loin d’être limitée à la création d’une succursale de relais de croissance en Chine mais plutôt de créer un nouveau pôle géographique qui permet au groupe de s’implanter dans un nouveau continent», souligne pour sa part Mohammed Agoumi, directeur général en charge de l’international à la BMCE. Le groupe compte actuellement 3.000 entreprises chinoises dans son portefeuille. Une clientèle qui, selon les administrateurs de la BMCE Bank, assurera pleinement le démarrage de la succursale de Shanghai. Le groupe se veut également un acteur actif dans la triangulation Maroc-Afrique-Chine. La BMCE Bank of Africa a lancé récemment deux initiatives dont la création d’un fonds sino-marocain de 1 milliard de dirhams. «Ce fonds est destiné à développer non seulement l’économie marocaine mais également l’économie africaine», apprend-on de Mohamed Agoumi.

Au moment où la BMCE s’apprêtait à boucler ses résultats semestriels, un événement international est survenu perturbant l’économie internationale. Il s’agit, en effet, de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Présent à Londres à travers BMCE Bank International, le groupe vit sereinement cette transition.  Les administrateurs affirment que la BMCE Bank a anticipé les choses. En accord avec le régulateur anglais, le groupe a liquidé toutes ses positions à l’international la veille de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Se référant aux représentants de la BMCE Bank, le Brexit a deux effets relativement favorables pour le groupe. Citons à cet effet la dévaluation du pound par rapport à l’euro. L’impact positif est attendu pour le deuxième semestre de l’année. Les administrateurs de la BMCE Bank sont optimistes du fait que la traduction des revenus du groupe en dollars, en euros et en pounds va générer  un bon résultat de change.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *