Barcelone : Le Maroc lorgne le Meda III

Barcelone : Le Maroc lorgne le Meda III

Après les programmes Meda I et II, Meda III, est en phase d’élaboration. En effet, la troisième tranche de ce programme, qui constitue le principal instrument financier de l’Union européenne pour la mise en œuvre du partenariat euro-méditerranéen initié lors de la Conférence de Barcelone en novembre 1995, se prépare dans les coulisses de l’administration européenne. Le Maroc, qui se trouve parmi les plus grands bénéficiaires de ce programme depuis son lancement en 1995, compte se positionner en cette perspective. La tenue du Sommet de Barcelone, vers la fin de ce mois de novembre, manifestation prévue en commémoration du 10ème anniversaire du lancement du Processus de la ville du même nom (1995), est l’occasion idéale de faire valoir les projets que le Royaume réserve à ce type de coopération. C’est l’idée que veulent véhiculer les responsables marocains qui seront présents en force lors de cette manifestation. Pour eux, le Processus de Barcelone « ne doit pas être une  simple  commémoration, mais une opportunité pour construire le  partenariat si voulu et tant attendu par les pays du Sud de la  Méditerranée», comme l’a affirmé le ministre délégué aux Affaires étrangères et de la Coopération, Taïb Fassi Fihri dans une déclaration relayée par l’agence MAP. Et d’ajouter que le Maroc est en avance dans le cadre de son partenariat avec l’Union européenne. Plusieurs domaines seront privilégiés dans le cadre de cette coopération. Il s’agit notamment du financement des différentes réformes visant la modernisation de l’économie, la mise à niveau des infrastructures économiques, la promotion de l’investissement privé et de la création d’emplois, la mise à niveau et la reconversion de l’industrie et les conséquences de la zone de libre-échange ainsi que l’accompagnement des politiques dans les secteurs sociaux. Ces domaines seront d’ailleurs à l’ordre du jour du Conseil d’administration Maroc-Union européenne dont la tenue est prévue le 22 novembre 2005. Le secteur du textile sera ainsi présent en force, notamment le plan Emergence textile qui a été signé ces dernières semaines entre le gouvernement et les professionnels de l’Amith.
Il est à signaler que les ressources budgétaires allouées à Meda représentent 3,4 milliards d’euros pour la période 1995-1999 et 5,4 milliards d’euros pour la période 2000-2006. Jusqu’en 2003, notre pays avait bénéficié d’un total de 1,18 milliard d’euros en crédits d’engagement dans le cadre de ce programme. 656 millions entrent dans le cadre de la première tranche Meda I entre 1995 et 1999. Pour le compte de la seconde tranche de ce programme, le Maroc a bénéficié d’un total de crédits de l’ordre de 524 millions d’euros. Principalement composé de subventions, le programme Meda comprend également le financement de capitaux à risques et de bonifications d’intérêts relatifs aux prêts octroyés par la Banque européenne d’investissement (BEI). Dans ce sens, il est judicieux de signaler que le volume des prêts de la BEI en faveur du Maroc pour la période 1995 – 2002 s’élève à 1,22 milliard d’euros.
Les secteurs ciblés sont notamment la construction et la réhabilitation des autoroutes et des routes rurales, l’amélioration des systèmes de gestion d’égouts et d’eau, la réhabilitation du réseau de chemin de fer et le développement du secteur bancaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *