Barid Al Maghrib : Le facteur positif

Barid Al Maghrib : Le facteur positif

Un vent prospère et dynamique souffle du côté de Barid Al  Maghrib. C’est le moins que l’on puisse dire au vu des derniers résultats annoncés par ledit Office et relatifs à l’exercice 2004. On y découvre que le chiffre d’affaires de Barid Al Maghrib, s’est établi à 1.237 millions DH, soit une progression de 9% par rapport à l’an dernier. La communication de ces chiffres a, bien entendu, fait l’objet d’un exposé à la 5ème session du conseil d’administration de Barid Al  Maghrib, présidée par le Premier ministre, Driss Jettou et animé par Mohamed Wakrim, directeur général de l’établissement. Ce dernier a précisé que le résultat net a repris sa tendance haussière pour s’établir à 118  millions DH, soit une hausse de 59% par rapport à l’année 2003, faisant ainsi oublier les baisses connues en 2002 et 2003, qui étaient dues aux opérations de départ volontaire.
L’évolution très positive de l’ensemble des activités a également tiré à la hausse la capacité d’autofinancement qui est passée à 257 millions DH en 2004, soit une évolution de 127 %. Le reste des chiffres (tout aussi positifs) concerne la progression du volume de courrier (+ 6 %), grâce à la modernisation de l’offre à travers notamment le courrier  hybride, la progression du volume messagerie (+ 53 %), ainsi que celle du nombre de comptes chèques postaux (+12 %), établis à environ 700.000 comptes avec un encours de 9 milliards DH. Même constat pour le nombre de nouveaux comptes sur carnet, qui a enregistré une augmentation de 10,5 % (par rapport à 2003). Cette dernière performance traduit une consolidation  de la position de Barid Al Maghrib au niveau des services financiers.
Ces derniers s’entendent notamment  du transfert de fonds, de l’activité monétique, du change de devises, ainsi que de nouveaux services mis en place, comme le e-mandat, la e-barkia ou le service de paiement de factures. Prolifique l’activité de Barid Al Maghrib ne l’est pas qu’au niveau financier, elle est aussi sur le plan opérationnel, puisqu’en 2004, son réseau s’est élargi avec l’ouverture de 30 nouvelles agences, tandis que 815 autres déjà existantes ont été informatisées. Que de chiffres qui ne peuvent qu’installer un certain satisfecit dans l’esprit de M. Wakrim, qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. En effet, le directeur général a présenté au Premier ministre sa vision stratégique pour la période 2005-2008. Un plan déjà enclenché et principalement axé sur la fidélisation, la diversification et la qualité des prestations de Barid Al Maghrib. Objectifs : accroître encore plus le chiffre d’affaires (de 12 %), renforcer l’autonomie de gestion des régions, mais aussi instaurer un management par la qualité et en conformité avec les standards internationaux.
Parallèlement à cela, le budget d’investissement a été arrêté à 561 millions DH pour l’année 2005. Une enveloppe qui permettra notamment la modernisation et l’extension du réseau «Barid Net», la mise à niveau des infrastructures de sécurité informatique et télécoms, mais encore l’extension et le réaménagement du réseau d’agences de Barid Al Maghrib. Relevant le caractère ambitieux des objectifs de Barid Al Maghrib, M. Jettou s’est, pour sa part, félicité de l’évolution de l’ensemble des activités, de la bonne gestion, ainsi que de l’extension et de l’informatisation du réseau. Enfin, durant la même séance, il a été décidé d’instaurer une commission chargée du suivi des questions relatives à l’application de la TVA aux prestations dudit Office, ainsi qu’au projet de création d’une joint-venture avec la poste française.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *