BCM : Une année 2002 charnière

BCM : Une année 2002 charnière

Charnier. Tel est le qualificatif qui ressort à l’analyse de l’exercice 2002 de la Banque Commerciale du Maroc (BCM), publiée dans le rapport annuel de cette institution bancaire. L’effort de provisionnement exceptionnel engagé par la banque a fortement impacté son résultat net. Ce dernier s’est limité cette année à 27,6 millions DH, contre 863,2 millions DH en 2001. L’effort stratégique de provisionnement a été de 1,2 milliards DH. Une preuve de la volonté stratégique de la BCM de se situer aux standards internationaux en matière de couverture du risque. « Notre banque s’est en effet engagée en 2003 dans un défi d’envergure : devenir le champion national de la banque et de la finance », écrit Khalid Oudghiri, P-DG de la BCM, dans sa note introductive. Les principaux indicateurs d’activités et de résultats de la banque ont par ailleurs connu une évolution favorable dans la mesure où les dépôts clientèles ont enregistré une hausse de 6,95%, passant de 39,496 milliards DH à 42,239 milliards. Cette évolution porte la part de marché de la banque à 16,85%. Le produit net bancaire a également gané 6,49% par rapport à l’exercice précédant, passant de 2,279 à 2,426 milliards DH. Le total bilan, hors succursales et à l’étranger, s’est, quant à lui, amélioré de 6% à fin décembre 2002 pour atteindre 49,691 milliards DH. Idem pour les fonds propres qui ont progressé de 9,93%, avant répartition des bénéfice, atteignant 5,6 milliards DH. Au niveau de la banque d’investissement, les résultats générés ont, une fois de plus, été impactés par la morosité du marché boursier. Le groupe a enregistré un chiffre d’affaires consolidé de 48 millions DH et un résultat net consolidé de 17 millions DH, contre respectivement 52 millions DH et 22 millions DH en 2001. Cette forte baisse de la société de bourse a cependant été compensée par les revenus de l’activité de conseil, en hausse de 60% cette année. L’activité du pôle Banque de financement et d’investissement s’est, par ailleurs, concentrée sur les grandes entreprises et institutionnels (plus de 600 entreprises). Les engagements qui leur ont été dédiés se sont maintenus à un peu plus de 15 milliards DH. La ligne métiers à l’international s’est caractérisée en 2002 par une volonté d’amélioration des services. Les volumes traités en termes d’import, d’export et de transactions de change atteignent globalement 64,773 milliards DH, en progression de 11%. Le marché des particuliers a fortement contribué au développement de la banque de détail. La progression des dépôts sur comptes chèques s’est poursuivie à un rythme notable, tout comme celle des encours de crédits immobiliers qui affichent une croissance record. Pour les dépôts, ils sont actuellement de l’ordre de 30.000. La production en crédits immobiliers s’est, quant à elle, fixée à 720 millions DH, induisant une croissance de 136% des encours. Parée pour se défendre dans un marché de plus en plus concurrentiel, la BCM, grâce à son nouvel organigramme et sa nouvelle organisation, risque de faire parler d’elle à plus d’un égard à fin 2003.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *