BCM & Unigrains : fonds pour le développement de l’agroalimentaire

La Banque Commerciale du Maroc et la société financière Unigrains viennent de rendre publique leur décision de créer un fonds d’investissement franco-marocain pour dynamiser le développement des activités agroalimentaires au Maroc, mais aussi pour ouvrir des débouchés, non alimentaires, à la ressource agricole nationale. Dans ce cadre, un milliard de dirhams a été prévu pour financer des projets d’entreprise capables d’assurer des débouchés nouveaux à l’agriculture marocaine ou pour accompagner l’essor d’industries nationales opérant dans la valorisation de la production agricole, au marché intérieur comme à l’exportation. L’effort principal d’investissement devra relever de financements marocains étant donné qu’il s’agit d’abord du développement de la ressource marocaine. Les deux partenaires ont manifesté leur souhait de voir le fonds abondé à 70% par des investisseurs marocains et à 30% par des investisseurs français. Des contacts sont d’ores et déjà engagés auprès de différents investisseurs. Le nouveau fonds ambitionne de susciter en fin de compte quelque 7 milliards de dirhams d’investissements. Par ailleurs, les accords de libre échange en cours de négociation ou d’application, étant une opportunité de premier plan pour développer en nombre et en diversité de filières ce type d’entreprises marocaines, la BCM entend à cette fin, mobiliser des investisseurs nationaux. L’intérêt de l’initiative réside aussi dans le transfert de capacités d’expertise qu’Unigrains s’engage à réaliser au profit de l’agro-industrie marocaine, via la BCM. Société financière française, spécialisée dans l’agroalimentaire, créée par les professionnels céréaliers et accompagnée par la communauté bancaire française, Unigrains se définit comme « un investisseur en fonds propres, quasi fonds propres et capitaux permanents ». L’institution a tiré ses ressources initiales d’une taxe parafiscale versée par les agriculteurs céréaliers français. Elle a déjà contribué au développement de 400 entreprises agroalimentaires européennes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *